(Photo: pacophoto.ca) Les composteurs installés aux coopératives d'habitation permettront aux résidents de prendre un tout nouveau virage vert.
Une dizaine de coopératives d’habitation du quartier Hochelaga-Maisonneuve ont décidé de prendre le virage vert. Des composteurs mécanisés y ont été installés pour permettre aux résidents de faire leur propre compost.

Le projet est une réalisation de l’Éco-quartier Hochelaga et il est financé par le Fonds Éco-IGA et la Fondation TD des amis de l’environnement.

Jusqu’à présent, 187 logements peuvent composter leurs matières putrescibles, réduisant du coup de 6,4 tonnes la quantité de déchets envoyés aux sites d’enfouissement par année.

Dans les prochains jours ou semaines, six autres composteurs seront installés, ce qui permettra à 160 nouveaux ménages d’embarquer dans l’aventure. La quantité de déchets détournés de l’enfouissement grimpera à 17,5 tonnes.

Les responsables du projet évaluent à 21 tonnes la quantité de CO2 qui ne sera pas émise dans l’atmosphère grâce à cette initiative, ce qui est l’équivalent de cinq voitures retirées de la circulation.

Pour en garantir le succès, un suivi sera assuré auprès des participants. Une petite formation leur a été donnée de même que toutes les informations pertinentes.

Les composteurs choisis, ceux de la compagnie Jora Kompost, permettent aux résidents des coopératives de composter en toute saison. Les matières putrescibles se décomposent avec la chaleur. En période hivernale, il est recommandé aux participants de ne pas inclure de grandes quantités de viandes dans le composteur.

« Les températures de la froide saison peuvent prolonger le processus de décomposition. Ce petit changement a pour but de simplifier la décomposition des aliments », indique Jacques Charbonneau, de Jora Kompost.

Sept semaines suffisent pour produire un compost de qualité. À un tel rythme, il peut devenir difficile de tout entreposer quand la coopérative dispose d’un espace restreint.

« Les gens peuvent conserver leur compost pour l’usage de la coopérative ou encore nous leur proposons de le récupérer, précise M. Charbonneau. Nous le remettons ensuite à des écoles ou organismes communautaires. »

Le compostage semble être en vogue. L’an dernier, un projet de compostage collectif a été mis sur pied par l’équipe de l’éco-quartier. Le nombre de participants a triplé en quelques semaines seulement.

On remarque un engouement pour tout ce qui a trait au développement durable, note Sylvain Perron, coordonnateur de l’Éco-quartier Hochelaga. Les gens sont sensibles aux questions environnementales. Notre projet s’inscrit dans cette optique.

Il diminuera de manière significative la quantité de déchets des coopératives d’habitation, ajoute M. Perron. Le compost produit permettra de réduire d’autant le coût annuel de leurs aménagements extérieurs.

Coopératives participantes

Bonheur d’occasion; Station numéro 1; Osmose; La petite fabrique; L’envol; Darling; Bon Bec. Six autres se joindront au projet dans les prochains jours ou semaines.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!