Les soumissions reçues pour la construction du nouveau chalet du parc Lalancette dépassent les estimations budgétaires de plus de 24 %, forçant les élus de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) à retourner en appel d’offres.

Les coûts estimés pour ce projet sont de l’ordre de 1,2 M$ à 1,4 M$, alors que la plus basse soumission se chiffre à 1,7 M$. Les édiles municipaux ont décidé de renvoyer les architectes à la planche à dessin.

« Nous préférons retourner en appel d’offres en apportant des modifications au projet. Cela retardera inévitablement la construction du chalet. C’est dommage, mais nous ne croyons pas qu’il est justifié de dépenser davantage que ce que nous avions prévu », explique Laurent Blanchard, président du comité des finances de l’arrondissement.

Le conseiller municipal de Hochelaga croit qu’il sera facile de réaliser des économies en modifiant le projet original. Celui-ci était exigeant au plan architectural, il risque fort d’être simplifié. Le chalet demeurera fonctionnel et conservera des espaces de rangement pour une resurfaceuse advenant que la Fondation des Canadiens de Montréal finance la construction d’une patinoire artificielle réfrigérée au parc Lalancette, assure toutefois M. Blanchard.

« Nous n’avons pas perdu espoir d’avoir une patinoire artificielle réfrigérée. Le chalet tiendra compte de cette possibilité. Si elle ne se concrétise pas, les espaces serviront de rangement ou d’espaces pour un organisme communautaire. »

L’édile municipal convient que les retards entraînés sont désagréables, mais il estime que les élus ne pouvaient faire autrement.

« Nous suivons les recommandations de notre équipe de gestionnaires. Elle estime que nous ne devrions pas aller de l’avant, que les soumissions sont trop élevées, alors c’est ce que nous faisons. C’est une décision de saine gestion. »

Sécurité

En attendant, certains citoyens se plaignent de l’aspect sécuritaire du parc. La démolition de l’ancien chalet a amené un grand vide sur le site avec une à dénivellation que les riverains estiment dangereuse pour les jeunes enfants.

La clôture devant servir à circonscrire les lieux est en mauvais état. À plusieurs endroits, elle s’est affaissée.

« Tout le monde peut avoir accès au site. Ce n’est pas sécuritaire pour les jeunes enfants. Le soir, des punks fréquentent le parc. Ils consomment sur place et le lendemain, on retrouve les détritus de leur party! », déplorent des riverains du parc.

Les résidents du secteur aimeraient que les forces policières soient plus vigilantes, moins tolérantes envers les excès se passant au parc et que l’arrondissement clôture adéquatement les lieux.

Dans l’état actuel, disons que le site semble laissé à l’abandon pour utiliser des mots polis, ajoute un résident du secteur.

Avec le report du projet, la construction du chalet ne pourra vraisemblablement pas débuter avant l’automne prochain. Les riverains devront faire preuve de patience.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!