Isabelle Bergeron/TC Media Le RAPLIQ s'oppose aux projets de rampes amovibles devant les commerces.

Le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ) s’oppose au projet de rampes amovibles devant des commerces. N’étant pas une «mauvaise idée en soi, ce projet ne vient pas régler le problème», estime la présidente du regroupement, Linda Gauthier.

«Au Québec, 48% des endroits ouverts au public ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite. Il faut agir pour l’accessibilité universelle, mais ces rampes ne sont pas la solution», affirme Mme Gauthier.

Selon le RAPLIQ, seulement une loi pour l’accessibilité universelle viendrait répondre aux besoins des personnes à mobilité réduite. Toutefois, des projets de rampe pourraient nuire à l’écriture de celle-ci.

«Avec les rampes, on vient dire au gouvernement du Québec que ce n’est pas pressant de voter une loi, car il y a des mesures palliatives», lance Mme Gauthier.

«Si les rampes amovibles deviennent permanentes, c’est l’assassinat de l’accessibilité universelle» -Linda Gauthier, RAPLIQ

Convaincre les commerçants
De plus, Mme Gauthier soutient qu’un projet comme ACXS n’inciterait pas les entrepreneurs à effectuer les travaux nécessaires dans leurs installations pour les rendre accessibles de façon permanente, indique le RAPLIQ.

«Ils reçoivent gratuitement une rampe. Pourquoi dépenseraient-ils alors des milliers de dollars dans des travaux», fait valoir la présidente.

Selon Mme Gauthier, en échange d’une rampe, le propriétaire devrait s’engager à effectuer des travaux pour rendre ses installations accessibles.

«Pas d’engagement, pas de rampe. Peut-être, alors, ces projets pourraient avoir des impacts positifs», croit-elle.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!