TC Media/Felix O.J. Fournier Une terminal temporaire a été aménagé pour l'accueil des passagers pendant les travaux au quai Alexandra.

Un premier navire rempli de visiteurs a accosté à Montréal samedi, donnant le coup d’envoi à la saison des croisières.

Jusqu’au 22 octobre, près de 88 000 passagers internationaux et nationaux sont attendus au Port de Montréal, véritable porte d’entrée sur la métropole.

«Ce sera une saison comparable à l’année dernière, affirme le directeur marketing et croisières, Yves Gilson. On a beaucoup profité de la date du 375e pour attirer davantage de compagnies.»

Cette année, quatre navires haut de gamme visiteront pour la première fois le port, une réussite, selon Tourisme Montréal. Les croisiéristes, qui passent surtout par Montréal, New York et Québec, sont pour la plupart en provenance des États-Unis, de l’Australie, de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne.

Le Port de Montréal, qui compte poursuivre une étude plus globale des activités de ses clients en 2016, fait savoir que l’industrie des croisières rapporte annuellement 2,1 milliards de dollars à la métropole.

Détour important
La saison 2016, point tournant avant les festivités du 375e anniversaire de Montréal, ne sera pas de tout repos avec les rénovations majeures qui ont débuté au quai Alexandra dans le Vieux-Montréal. Le terminal, qui date de l’Expo 67, subira une transformation de 78 M$.

Durant les travaux, les visiteurs seront accueillis dans un terminal temporaire, situé à quelque 7 km du quai habituel au quai 43-37. Un second terminal sera aménagé durant la saison haute, en septembre.

Alors qu’ils font chaque année leurs premiers pas dans le Vieux-Montréal dès leur arrivée, les touristes devront jusqu’en 2017 prendre l’autobus, le taxi ou une navette pour se rendre au Vieux-Port, via la voie appartenant au Port de Montréal au sud de la rue Notre-Dame.

«On a mis le paquet pour que le terminal temporaire ait des allures de gare maritime et soit fonctionnel. Si Montréal n’y arrive pas en terme d’efficacité, ce sont les neufs arrêts au Québec qui en subissent les conséquences», explique le vice-président croissance et développement Tony Boemi.

Compagnies de transport, hôtels, aéroport et offices de tourisme sont déjà informés du trajet à parcourir pour que les croisiéristes arrivent à bon port, à l’heure pour l’embarquement, assure-t-il.

Pour un bateau de croisière d’environ 1200 personnes, le Port de Montréal peut s’attendre à voir plus de 800 voitures taxis faire la file devant le chapiteau aménagé temporairement.

Le Port de Montréal y a mis sur pied un système de tri des bagages, une connexion internet gratuite et un kiosque d’informations touristiques.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!