TC Media/Isabelle Bergeron Le projet de reconversion de la maison mère des Sœurs de Sainte-Anne devrait être complété en 2023.

Même lorsqu’elle quittera sa résidence, la Congrégation des Sœurs de Sainte-Anne continuera de laisser sa trace au sein de la communauté. La maison mère sera convertie en logements communautaires.

Alors qu’elle compte de moins en moins de membres, la Congrégation a décidé de vendre sa propriété de la rue Provost au groupe La Traversée, à condition que le projet ait une portée sociale et laisse un héritage aux Lachinois.

«Nos valeurs vont toujours demeurer. C’est un legs à la communauté de Lachine», soutient sœur Madeleine Gaudet.

Souhaitant demeurer sur les lieux jusqu’à la fin de leurs jours, les quelque 200 religieuses déménageront à un jet de pierre du bâtiment actuel.

La communauté a mandaté Bâtir son quartier pour veiller au développement et à la coordination du projet. Cette entreprise d’économie sociale compte parmi ses réalisations plusieurs presbytères, couvents et propriétés de congrégation.

«Les religieuses font partie de notre histoire. C’est un rappel de ce qu’on est et d’où on vient», soutient Edith Cyr, la directrice générale de Bâtir son quartier.

Déménagement
Le projet, qui se déroulera en trois phases, comprendra 450 logements sur le terrain d’une superficie de plus de 63 000 m². La première étape consiste en la réalisation d’une nouvelle résidence au nord du site, à l’automne 2019.

La maison du chapelain (à droite) sera préservée sur le site de la maison mère des Sœurs de Sainte-Anne. Crédit photo: Gracieuseté

En plus d’espaces communs, d’une chapelle et de l’ajout de 50 cases de stationnement au sous-sol, 155 unités résidentielles seront destinées aux religieuses, qui devraient y emménager en 2021. Avec une moyenne d’âge de 87 ans, les sœurs souhaitent que le projet de reconversion du site se réalise le plus tôt possible.

Un garage et un entrepôt seront démolis pour réaliser cette première phase. Sur le site qui abritait autrefois la ferme Allan acquise par la Congrégation en 1900, la maison du chapelain sera préservée.

Le tombeau de la fondatrice Marie-Anne Blondin, qui se trouve au bâtiment principal, sera relocalisé.

Familles et aînés
Lorsque les religieuses auront emménagé dans leur nouvelle résidence, les travaux débuteront au bâtiment principal. L’intérieur de la bâtisse sera transformé afin de permettre l’aménagement de 79 appartements, dont 25 % pour les familles.

Des ailes déjà existantes ainsi qu’une nouvelle partie permettront l’aménagement de 250 unités résidentielles en vertu du programme d’Accès Logis. Ce pavillon sera destiné aux personnes âgées de 75 ans ou plus ou aux personnes éprouvant certains problèmes chroniques d’autonomie fonctionnelle.

Les premiers usagers pourraient être accueillis en 2023.

Milieu de vie
La chapelle du Mont-Sainte-Anne, située au quatrième étage, sera réaménagée en lieu public. Cet endroit, qui compte 400 places, sera partagé par la communauté.

«C’est un projet porteur pour Lachine. J’espère qu’on puisse utiliser la chapelle comme auditorium et qu’on puisse attirer les écoles à venir s’installer dans le bâtiment», indique la mairesse de Lachine, Maja Vodanovic.

À l’extérieur, de nouveaux arbres seront plantés et des espaces seront aménagés. Le verger, l’allée menant au cimetière de la Congrégation et les parterres gazonnés donnant sur la rue Provost seront maintenus. Ces espaces doivent être versés à l’arrondissement à des fins de parc.

«Je suis content que le patrimoine arboricole soit préservé et bonifié. Le site est enchanteur et le potentiel d’ouverture à la communauté est énorme», soutient Jonathan Théorêt, le directeur du GRAME, qui pourrait chapeauter la réalisation d’un projet d’agriculture urbaine sur le site.

L’Office de consultation publique de Montréal consultera la population sur le projet de reconversion de la maison mère des Sœurs de Sainte-Anne. Les consultations devraient avoir lieu cet été.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!