«Ne rien faire n’est pas dans mon vocabulaire». Cette citation est à l’image de son auteur, le nouveau directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie du Sud-Ouest de Montréal (CCISOM), Bernard Blanchet.

Effectivement, l’ex-conseiller d’arrondissement à Lachine, défait aux élections municipales de novembre 2013 après 20 ans de vie politique, n’est pas le genre à rester inactif très longtemps. Il s’est donc empressé d’envoyer son curriculum vitae (CV) pour occuper le poste de directeur général de la Chambre, qui devenait vacant avec l’annonce du départ de Gilles Dubien, poste qu’il a obtenu. «J’ai scoré!», a lancé fièrement notre homme.

«Ce poste est exactement dans mes cordes, a déclaré M. Blanchet avec conviction et grand enthousiasme. Je suis l’homme des défis et relever ces défis, c’est l’histoire de ma vie».

Bernard Blanchet tient à dire que la transition qui se fait actuellement à la Chambre, de Gilles Dubien à lui-même dans le siège de directeur général, est «tout à fait professionnelle et de haut niveau».

Plan stratégique et plan d’action

Le nouveau directeur général de la CCISOM a comme premier mandat de transformer le plan stratégique 2013-2016 en un plan d’action en bonne et due forme pour la Chambre, impliquant notamment une augmentation du membership.

«J’ai l’intention de développer des partenariats avec les organismes du milieu et les entreprises, affirme M. Blanchet. Au cours de ma carrière d’administrateur, j’ai développé et mis en place plusieurs projets et stratégies qui ont fait en sorte de faire avancer les organisations. Je suis à la fois un travailleur d’équipe et quelqu’un qui étudie ses dossiers; un homme d’action, orienté sur les solutions pour obtenir les résultats escomptés en mettant mon leadership et ma capacité de bien comprendre et de maitriser les enjeux».

Gestionnaire ayant plus de 30 ans d’expérience dans le secteur privé et public, dont plus de 20 ans à titre de propriétaire ou directeur d’entreprise, notamment aux Tentes Fiesta, Bernard Blanchet a une formation collégiale en administration et en comptabilité. C’est un diplômé du Cégep André-Laurendeau de LaSalle, en 1976, dans la première cohorte de finissants du campus du collège comme on le connaît encore aujourd’hui.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus