Les élus de l’arrondissement de Lachine ont rencontré les représentants de la direction de Postes Canada et ceux du Syndicat des travailleurs des postes au sujet de la fin du service postal de porte-à-porte. À la suite de ces rencontres, le maire et les membres du conseil ont demandé à Postes Canada de surseoir à sa décision et d’envisager, en collaboration avec le syndicat, d’autres options devant s’avérer bénéfiques pour l’ensemble de la population.

«Nous les avons écoutés et questionnés au sujet des différents aspects reliés à la fin de ce service. Nous comprenons que, pour Postes Canada, la diminution du volume de lettres envoyées en faveur de l’Internet réduit de beaucoup leur chiffre d’affaires et que la Société cherche à redresser sa situation. Mais nous ne voulons pas que cela se fasse au détriment de nos concitoyens», a déclaré d’entrée de jeu le maire de Lachine, Claude Dauphin.
Le secteur visé par la réduction de service est situé à l’ouest de la 32e Avenue. «On parle d’une centaine d’emplacements dans le secteur. Nous avons transmis l’information à nos différents services en leur demandant de mettre sur la glace toute requête liée à ce dossier. Nous croyons que l’élimination progressive sur cinq ans du service postal porte-à-porte affectera tout particulièrement nos aînés et les personnes à mobilité réduite», a ajouté Me Dauphin.
«Les gens âgés et les personnes en perte d’autonomie sont bien nerveux à l’idée que le facteur ne vienne plus déposer leur courrier dans leur boîte à lettres. De nombreux citoyens nous ont téléphoné, écrit ou rencontrés afin de nous faire part de leur opposition inconditionnelle à ce projet. De plus, le gouvernement du Québec souhaite que les gens restent autonomes à la maison le plus longtemps possible afin de ne pas engorger les foyers d’accueil et les CHSLD. Ce n’est certainement pas en leur demandant de sortir par grand froid pour aller chercher leur courrier loin de leur résidence que nous leur faciliterons les choses», a poursuivi Claude Dauphin.
Selon le maire de Lachine, s’il est envisageable de prévoir l’emplacement de boîtes postales communautaires lors de la construction d’un nouveau projet résidentiel, il en va tout autrement lorsqu’il s’agit d’ajouter ces boîtes dans des secteurs déjà bâtis où elles sont très souvent difficiles à intégrer au paysage, tant sur le plan pratique qu’esthétique. « Pour les résidants, c’est comme changer les règles du jeu en plein milieu de la partie », de souligner Me Dauphin.
Quant à la question de leur entretien (graffiti, nettoyage, déneigement), Me Dauphin aimerait bien savoir qui, à long terme, les prendra en charge et défraiera la note : Postes Canada ou les contribuables?
Le maire Dauphin a aussi mis en lumière l’impact de cette politique sur les commerçants, particulièrement ceux qui ne sont pas situés dans les corridors d’affaires. «Je souhaite que les gens d’affaires, notamment les membres du RALI et de la Chambre de commerce du Sud-Ouest, appuient la population devant les effets et conséquences de cette politique de Postes Canada».
Le maire a aussi rappelé que lors de la séance du 10 février dernier, le conseil d’arrondissement de Lachine a appuyé la résolution du conseil de la Ville de Montréal, adoptée à la séance du 16 décembre 2013, dénonçant cette politique.
Les élus de Lachine reviendront à la charge lors de la séance du 2 septembre prochain alors qu’ils adopteront une résolution visant plus spécifiquement la situation de l’arrondissement. (Source: arrondissement de Lachine)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!