Le maire de Lachine, Claude Dauphin, dans le dossier du Comité consultatif d’urbanisme(CCU), – faisant suite à la publication de la lettre de démission (en tant que substitut) du conseiller du district du Fort-Rolland, Jean-François Cloutier, et d’une réplique du parti Projet Montréal -, n’a pas obtenu ce qu’il souhaitait; c’est-à-dire l’identification de la personne visée par les allégations…

Toutefois, on a appris au cours de la séance mensuelle du conseil d’arrondissement, le 10 décembre dernier, qu’il s’agissait d’un des deux élus qui siègent encore au CCU, en l’occurence Claude Dauphin et Bernard Blanchet, et que le maire Dauphin a déclaré: «Ce n’est pas moi»…

De son côté, le conseiller Cloutier a dit que le dossier était «enquêté par l’opération Marteau» et il n’a pas élaboré davantage, se disant toujours menacé d’une poursuite légale s’il divulguait le nom de la personne concernée.

De leur côté, deux membres du Comité consultatif d’urbanisme, Geneviève Dumont-Frenette et, l’ancienne conseillère municipale Élizabeth Verge, sont venues au microphone, à la période de questions des citoyens, pour commenter et déplorer la situation.

Madame Verge a dit regretter le geste de Jean-François Cloutier (sa démission, sa lettre), qu’elle a trouvé «choquant», qui lui a fait «mal au cœur», tandis que Madame Dumont-Frenette a demandé au conseiller Cloutier de retirer ses allégations à l’endroit de l’élu en question, qui ne s’est toujours pas officiellement et formellement identifié.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!