Robert Leduc /TC Media Un amoncellement de pneus se trouvait devant le garage Pneus et Bois St-Pierre, situé à côté de la compagnie Acier Century.

Les autorités se sont décidées à faire nettoyer mercredi un dépôt de pneus usagés à ciel ouvert, en bordure de la rue Notre-Dame, dans le quartier Saint-Pierre, à Lachine. L’opération s’est déroulée au lendemain de la diffusion de reportages à la télévision nationale révélant son existence.

Cet amoncellement de pneus, devant le garage Pneus et Bois St-Pierre, fermé depuis quelques mois, est situé tout juste à côté de la compagnie Acier Century, sur un terrain appartenant à Parcs Canada.

Il a fait l’objet de reportages à TVA et au réseau de télévision anglophone Global, mardi dernier. À la suite de leur diffusion, on s’est décidé à agir.

C’est l’un des copropriétaires d’Acier Century, René Lemieux, qui a raconté le déroulement de la journée de mercredi.

«Un gros camion blanc était sur place vers 7h30, mercredi matin. Il a fallu environ trois heures à trois hommes pour charger les pneus; il y en avait au moins 300», a affirmé M. Lemieux à TC Media. Selon lui, ils y étaient depuis décembre.

L’arrondissement de Lachine, par la voix de son chargé de communication, Serge Simard, affirme plutôt que quelques dizaines de pneus s’étaient accumulés au cours des dernières semaines.

L’ancien propriétaire de Pneus et bois St-Pierre, Mark Messel, se défend d’être à l’origine de ce dépôt sauvage. «Ce sont probablement des gens qui ont déposé de soir ou de nuit leurs vieux pneus».

Quand son commerce fonctionnait, c’est Recyc-Québec qui venait chercher les pneus usés à son entreprise, toujours à sa demande.

Plus tard dans la journée, Lachine et Parcs Canada ont fait installer une clôture devant le garage fermé, pour «sécuriser la place».

Le travail de Recyc-Québec
Procédure normale pour Recyc-Québec, explique sa porte-parole Rébecca Salesse. «Il y a des ramassages de pneus usés à tous les jours au Québec. Il s’agit d’une opération habituelle et conforme. Nous travaillons avec des transporteurs qui les acheminent chez les recycleurs».

Les recycleurs transforment les vieux pneus en une panoplie de produits. «Ceux récupérés à Lachine ont été acheminés chez Animat et seront transformés en tapis utilisés dans les fermes de production laitière», a précisé Mme Salesse à TC Media.

Rappelons que le consommateur paie des frais environnementaux de 3$ par pneu neuf, somme qui inclut toute la gestion du pneu dès sa fin de vie utile (transport, recyclage). Ces frais sont de 5,43$ par pneu en Ontario et de 5$ par pneu en Colombie britannique.

«Malgré que nous soyons la province ayant les frais environnementaux les moins élevés, affirme Mme Salesse, nous avons le programme le plus performant».

Au Québec, en 2013-2014, 8 millions de pneus ont été récupérés, pour un total de 120 millions depuis 1993.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!