La cinquantaine d’employés de la compagnie de fils et câblage d’acier Anixter pourraient entamer des moyens de pression dans les prochains jours si le litige qui les oppose à leur employeur depuis janvier ne se résout pas.

« Nous allons commencer par du piquetage lors des heures de dîner, mais un mandat de grève a été voté à 100% lors d’une assemblée extraordinaire le 23 avril », a expliqué la représentante du Syndicat des Métallos, Manon Bertrand.

Trois clauses achoppent. L’employeur demande l’accès à la sous-traitance pour ses employés à temps-partiel, en plus de pouvoir diminuer à sa guise les heures des permanents en périodes mortes ou déplacer ses employés à travers ses divers usines sans tenir compte de l’ancienneté.

Lors de la première réunion de conciliation, la partie patronale ne s’est pas présentée. Le 22 avril, la veille de l’assemblée, une offre globale avait été déposée, mais rejetée par les syndiqués à l’unanimité. Le mandat de grève a donc été accordé.

Bien que le syndicat espère toujours en arriver à une entente, la direction d’Anixter ne semble pas avoir l’intention de revenir sur ses positions. Lors de la deuxième rencontre de conciliation le 9 mai, la même offre a été remise sur la table.

Les négociations pour le renouvellement de la convention collective durent depuis novembre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!