TC Media - Vicky Michaud Les élèves dissimulaient difficilement leur excitation, le 15 septembre, à l'annonce de l'octroi d'une bourse de 2000$ des Super Recycleurs, qui ira à la mise en place d'un système de compost sur le toit de l'école Très-Saint-Sacrement.

Les élèves de l’école Très-Saint-Sacrement de Lachine espèrent dépenser sous peu les 2000$ en bourse reçus du programme Super recycleurs pour leur participation à une collecte de vêtements. Cet argent, provenant d’une initiative écologique, en a vite engendré une autre.

«Ça adonne vraiment bien, parce que nous agrandissons sou peu et nous voulons développer des réflexes écologiques chez les jeunes, raconte la directrice de l’école de la 5e Avenue, Louise Lauzière. Nous avons déjà débuté les démarches pour installer des bacs à compost sur notre toit.»

Améliorer la société
L’an dernier, les élèves ont réussi à amasser 750 kg de vêtements lors de la première édition des Super recycleurs, une initiative menée par la présidente d’HUMAGO, Marie-Claude Guérin. L’objectif est de vendre les vêtements usagés. L’argent est ensuite réinvesti dans des projets écologiques en milieu scolaire.

La bourse a été accordée par une pige parmi toutes les écoles participantes cette année, et la présidente considère que le hasard a bien fait les choses.

«Nous avons été très chanceux, ce 2000$ sera utilisé pour financer un projet écologique. Mais dès l’année prochaine, les institutions devront présenter un projet spécifique sur lequel on votera», commente Mme Guérin.

Afin de stimuler la mobilisation des écoles, la bourse sera divisée en deux, une portion sera dédiée à la participation et l’autre à un projet particulier. Grâce à la popularité de l’initiative, les Super Recycleurs seront aussi en mesure d’offrir de nouveaux montants, qui seront annoncés sous peu.

Vision
Pour Mme Lauzière, ce chèque n’est qu’un début. «On a plein d’idées. On veut pouvoir faire du compost, mais l’utiliser par la suite pour engraisser un jardin communautaire que nous espérons construire sur le toit aussi. On veut que les enfants connaissent le cycle complet, de l’ensemencement jusqu’à la récupération», explique la directrice.

Elle espère aussi qu’avec ses 10 nouvelles classes, dont deux maternelles, ainsi qu’un investissement de 7M$ pour l’agrandissement, Très-Saint-Sacrement deviendra une école où les élèves pourront maintenir de bonnes habitudes de vie et avoir à cœur leur environnement.

Aussi dans Communauté :

blog comments powered by Disqus