Aider et soigner les enfants était sans aucun doute la mission de Robert Jeanneau qui affirmait déjà vouloir devenir pédiatre à l’âge de neuf ans. Né à Verdun, c’est en 1980 qu’il arrive comme professionnel à LaSalle, après avoir passé ses premières années à l’hôpital pour enfants de Montréal.

Le secret du Dr Jeanneau réside probablement dans sa capacité à nouer des liens avec ses patients et leur offrir une assistance parfois psychologique.
«J’offre ce soutien pendant mes consultations parce que je me rends compte que la différence ne se fait pas qu’avec les médicaments qu’on prescrit, confie-t-il. Pour être un bon pédiatre, il faut savoir écouter, ça prend 90 % d’écoute empathique et 10% de connaissance.»

Malgré sa dévotion sans fin pour ses patients, le docteur a jugé qu’il était temps pour lui de prendre sa retraite, au grand dam de ses patients.
«Quand on est jeune, on a le sentiment d’invincibilité. Or, en prenant de l’âge, les capacités physiques et émotives diminuent. Je ne veux pas me retrouver dans l’éventualité où je ne peux plus être capable d’exercer», cède Dr Jeannot.
Parfois «trop» proche de ses patients, cela devenait pénible de voir des enfants souffrir. La plus grande de ses contrariétés était de devoir annoncer une maladie à des familles qu’il connaissait parfois depuis deux ou trois générations.

Succession

Le docteur regrette de ne pas être remplacé, car il aurait aimé transmettre ses connaissances acquises au cours de sa carrière à un jeune diplômé.
«Il y a moins d’opportunités pour les nouveaux pédiatres de faire des suivis, ils font surtout de la spécialité, explique Robert Jeanneau. Le plan du gouvernement est que le médecin de famille qui s’occupe de la famille et que le pédiatre devienne un consultant comme les autres. Notre profession change.»
Le centre pédiatrique de LaSalle, situé sur l’avenue Dollard, déménagera prochainement à Baie-d’Urfé.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!