Hugo Lorini - TC Media De gauche à droite: Maryssa Kara, Jessy Junior Gatete, la directrice Julie Lavigne, Carlos Jurado Hernandez et Samy el Kassimi.

Le Messager a rencontré quatre jeunes LaSallois d’origines diverses qui ne tarissent pas d’éloges envers leur école secondaire Cavelier-De LaSalle.

Une école où il fait bon vivre
Native de l’Algérie, Maryssa Kara est en secondaire 5 et parle cinq langues. «Je suis née là-bas et je suis venue ici quand j’avais six ou sept ans. Cavelier est l’école de mon quartier. La plupart des gens avec lesquels j’étais au primaire sont ici. J’aime l’ouverture d’esprit. C’est une école où il fait bon vivre et il n’y a pas de jugement entre nous».

Maryssa est présidente du magasin du monde et du comité du bal. «Nous parlons français pour que tout le monde nous comprenne et soit inclus dans les discussions. C’est la langue du Québec et je trouve que c’est vraiment une belle langue».

L’an prochain, elle poursuivra ses études collégiales en techniques de gestion de commerce et elle espère décrocher éventuellement un MBA.

Étudiant et athlète
Jessy Junior Gatete est originaire du Rwanda. Il vit au Québec depuis l’âge de deux ans et en a maintenant 17. «Je suis à Cavelier depuis cinq ans. C’est la seule école secondaire que j’ai connue et je n’ai eu aucune difficulté à m’adapter. Il n’y a pas de jugement. Tu n’as pas le temps de juger les autres quand tu es dans l’activité avec eux».

Jessy Junior excelle au sein de l’équipe de basketball de l’école. «J’ai un ami qui joue au basketball pour une école de Dorval et chaque fois qu’ils viennent ici, il dit qu’ils sont intimidés. Nous avons la meilleure foule de la ligue».

Jessy Junior souhaite poursuivre ses études collégiales en sciences de la nature.

Jeune leader en herbe
Natif du Maroc, Samy El Kassimi étudie en secondaire 4 et sa famille parle le français et l’arabe. «Ce que j’aime de Cavelier, c’est qu’il y a beaucoup de diversité et il n’y a pas de préjugés. Tu es à l’aise partout. Si quelqu’un avait des préjugés envers un autre, je suis sûr qu’une majorité de l’école lui demanderait de s’excuser. Si un jeune insulte de façon raciste une personne, ça ne va pas se laisser passer comme ça».

Le jeune homme souhaite commencer à pratiquer le basketball. «Je pourrais avoir peur d’affronter les préjugés comme débutant, mais je sais que je vais être accepté et que je ne resterai pas sur le banc».

Samy El Kassimi est «ministre» ou représentant du secondaire 4 au sein du conseil étudiant. «J’occupe ce genre de poste depuis le secondaire 2 et éventuellement, je viserais la présidence». Il est aussi impliqué au sein de la radio étudiante.

Après son secondaire, Samy souhaite fréquenter le cégep Dawson «pour améliorer mon anglais et j’hésite entre gestion de commerce ou commerce international», dit-il fièrement.

Véritable passionné
Originaire du Mexique, Carlos Jurado Hernandez est en secondaire 4 et sa famille parle l’espagnol et le français à la maison.

«J’aime Cavelier parce qu’il y a plein d’activités qui me donnent le goût de venir à l’école chaque jour. J’ai plein d’amis de plein de pays. L’an dernier, j’ai été impliqué avec le Festival du Nous et la Relève Mode. Ça me motive et j’apprends plein de choses».

Carlos aime aussi la robotique et les arts plastiques. «En robotique, on touche la mécanique, l’électricité, le marketing, la programmation, le design. J’aime travailler avec mes mains, comme en arts plastiques».

Ce qui intéresse le plus Carlos pour son avenir, c’est la santé. «J’aimerais devenir médecin ou infirmier», ajoute le jeune passionné.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!