Dévastée par le meurtre de sa fille Samantha, Vanessa Higgins lance un vibrant appel aux citoyens. «Si quelqu’un sait quelque chose, communiquez avec les policiers, car tous les détails peuvent faire progresser l’enquête et éviter que le ou les auteurs du crime ne récidivent», soutient-elle.

La mère de la disparue affirme que Samantha, âgée de 22 ans, était aussi sa meilleure amie. «Elle me manque terriblement. Elle aimait la vie et restait à la maison pour prendre soin de ses enfants. Il faut trouver celui ou ceux qui ont fait ça. Je ne pourrai jamais accepter qu’on m’ait enlevé ma fille», a-t-elle déclaré dans un bref entretien.

Disparue à LaSalle dans la nuit du 6 au 7 juillet, Samantha Higgins a connu une fin horrible puisque son corps démembré a été retrouvé 72 heures plus tard, dans un secteur isolé de Hinchinbrooke, près de la frontière américaine, à plus de 60 kilomètres de LaSalle.

Macabre découverte
Un corps mutilé et abandonné dans un sac de plastique,  a été retrouvé jeudi par un fermier sous un ponceau.

Samedi après-midi, Vanessa Higgins, son mari et des membres de la famille se sont rendus sur les lieux. Ils tenaient à voir l’endroit et à rencontrer le fermier. Mais la plupart de leurs questions sont demeurées sans réponse.

Lors de la découverte du corps, des policiers sur le terrain et à bord de l’hélicoptère, des plongeurs de la Sûreté du Québec (SQ) et l’unité d’urgence avec des perches et des détecteurs de métal ont tenté de retrouver des indices. Un long travail d’enquête se poursuit, mais les enquêteurs se font avares de commentaires.

La nuit de sa disparition
La victime a passé la soirée chez une amie du secteur  des rues Newman et Lise. Avant de quitter, elle a appelé son fiancé vers minuit pour l’avertir qu’elle rentrait à pied, mais elle n’est jamais arrivé à la maison.

Son conjoint a alors signalé sa disparition aux policiers qui ont lancé un avis de recherche, alors que ses proches ont entrepris des battues dans la région, dont une au parc Angrignon.

Sa mère, Vanessa Higgins, et son beau-père Daniel Jones, ont appris la terrible nouvelle lorsque des enquêteurs de la SQ ont frappé à la porte de leur résidence de Pointe-Saint-Charles vers 3h30 vendredi matin.

M. Jones a eu la lourde tâche d’annoncer la nouvelle au fiancé de la disparue. D’autant plus que le conjoint se retrouve seul avec deux jeunes enfants. Nouvellement fiancée, Samantha était la mère d’une fillette de quatre ans, dont l’anniversaire est le 15 juillet, et d’un fils de trois mois.

Une longue enquête
Samedi matin, Ronald McGinnis, porte-parole de la SQ, s’est contenté de dire qu’il n’y avait pas d’éléments nouveaux. «Les policiers de la SQ et du SPVM à Montréal travaillent en collaboration, ce qui nous permet d’avancer plus rapidement».

Une autopsie doit être pratiquée sur le corps de la victime pour tenter de déterminer les causes du décès et le moment où le meurtre a été commis.

Collecte de dons pour la famille
La tante de Samantha, Laurie McKernan, a créé une page de collecte de dons Gofundme avec un objectif de 5000$ afin d’aider les enfants de la disparue.

 

À lire également: les citoyens du quartier sont consternés

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!