Charlotte Lopez | TC Média La SDC Saint-Denis veut travailler de concert avec les locataires et propriétaires de nouveaux commerces

La Société de développement commercial (SDC) rue Saint-Denis lance un projet pilote visant à attirer de nouveaux investisseurs.

Depuis le début de l’année 2017, le bilan est positif selon Caroline Tessier, directrice générale de la SDC Saint-Denis. Une trentaine de nouveaux commerces ont ouvert leurs portes, réduisant le taux d’inoccupation de la rue de 27% en mars 2016, à 14% aujourd’hui.

«On souhaite atteindre comme résultat un taux d’inoccupation de 10%  à la fin de l’année 2018», espère-t-elle, désirant ensuite aller rejoindre la moyenne montréalaise qui est de 9%.

Avec actuellement près de 50 locaux vides, un événement de type «Portes ouvertes» sera  bientôt organisé afin de faire la promotion de tous les locaux commerciaux encore vacants, sous forme de visite libre pour les futurs investisseurs.

«On cible des commerçants qui auraient leur place sur la rue Saint-Denis, avec un local qui serait adapté à leurs besoins. On entend souvent qu’il manque d’épicerie ou de supermarché sur la rue par exemple. Il n’y a pas de quincaillerie non plus. On cherche à combler une offre de proximité et une offre de destination», indique la directrice générale de la SDC.

Offensive

En collaboration avec la firme de communication marketing spécialisée dans l’immobilier, Six Communications, la SDC joue ici le rôle de promoteur immobilier pour l’ensemble de la rue.

La firme Bluuglass, spécialisée en immobilier commercial, va également aider à guider les locataires, mais aussi les propriétaires, dans la location d’un bail commercial.

Entre 2015 et 2016, les commerçants de la rue Saint-Denis ont dû composer avec d’importants travaux routiers et l’impact a été négatif pour plusieurs d’entre eux.

Les travaux, entre les rues Duluth et Marie-Anne, visaient à reconstruire les conduites d’égout et d’eau potable, les trottoirs et la chaussée, de même qu’à réparer les installations électriques souterraines. Les activités du chantier ont pris fin en novembre 2016.

«Comme on a pu le voir ailleurs à Montréal, cela peut parfois prendre une dizaine d’années avant qu’une rue retombe sur ses pieds suite à des travaux ou d’autres aménagements, donc on tente de provoquer la situation.» – Caroline Tessier, DG de la SDC Saint-Denis.

Cette dernière veut ainsi «promouvoir la destination, mettre de l’avant des locaux à louer en travaillant de concert avec les propriétaires en leur offrant du matériel de recrutement commercial de qualité», lance celle qui veut faire ressortir les atouts de a rue Saint-Denis.

Elle invite aussi les commerçants à occuper l’artère en utilisant «les leviers importants, mais pas éternels» que sont le soutien financier du PRAM-Artère en chantier mis en place par la Ville de Montréal pour la rénovation des façades des bâtiments, et le concours entrepreneurial «Portes ouvertes sur Saint-Denis» qui offre 85 000$ en bourse pour les commerces qui viendront s’installer sur la rue.

Depuis l’activation du nouveau site web de recrutement commercial de la SDC, plusieurs nouveaux commerces se sont établis sur cette artère.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!