Archives TC Media Réal Ménard, maire de l'arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve, a donné l'avis de motion visant à établir les nouvelles balises de développement du secteur de la Cité de la logistique.

Ray-Mont Logistiques a finalement déposé un projet auprès de l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) avant que les élus ne déposent leur avis de motion visant à fixer les règles du jeu pour le développement des terrains de la Cité de la logistique.

Le projet de l’entreprise, qui souhaite construire une plate-forme intermodale pour faire transiter des produits agricoles vers le port de Montréal, a été envoyé le 30 janvier dernier. Il est présentement à l’étude par les fonctionnaires de l’arrondissement.

Le maire de l’arrondissement, Réal Ménard, confirme le dépôt d’un projet de la part du promoteur. Il n’est toutefois pas en mesure de le commenter puisqu’il n’en a pas pris connaissance.

«Le dossier est entre les mains de nos services. Je devrais être en mesure de faire le point à l’occasion du prochain conseil d’arrondissement, à la séance du mois de mars», a-t-il indiqué.

Du côté de Ray-Mont Logistiques, il a été impossible de parler avec un responsable de l’entreprise.

L’avis de motion déposé hier au conseil d’arrondissement établira les nouvelles balises de développement du secteur de la Cité de la logistique pour tout nouveau projet.

La hauteur des bâtiments, l’aménagement des espaces extérieurs, la facture visuelle des constructions, les usages permis seront clairement définis.

La réglementation sera présentée à la séance du mois de mars. Par la suite, une consultation publique élargie sera tenue spécifiquement sur ledit volet réglementaire, le 23 mars.

Le règlement sera ensuite adopté en avril ou mai.

Déception
Parmi les citoyens présents au conseil d’arrondissement, plusieurs étaient déçus de la tournure des événements.

«Nous aurions pu adopter beaucoup plus tôt notre cadre réglementaire pour le secteur de la Cité de la logistique. Le Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) était déjà ficelé. Je n’arrive pas à suivre le raisonnement du maire de l’arrondissement», indique pour sa part Laurence Lavigne Lalonde, conseillère municipale de Maisonneuve – Longue-Pointe.

Selon elle, avec des règles claires depuis le début, les élus auraient pu assurer un meilleur contrôle sur le développement et les mesures de mitigation à mettre en place pour une cohabitation plus harmonieuse avec les riverains du secteur.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!