Archives TC Media Les représentants des membres du Comité 5000 signatures pour MHM déposeront leur pétition ce soir au conseil d'arrondissement.

Les membres du Comité 5000 signatures pour MHM peuvent crier victoire eux qui ont recueilli le nombre de signatures requis pour exiger une consultation publique sur le développement du futur pôle logistique à venir sur les terrains du secteur l’Assomption Sud.

Les citoyens avaient jusqu’au 20 mars pour recueillir 5000 signatures dans le cadre de la procédure du droit d’initiative en consultation publique. Ils en ont obtenu plus de 6600. La pétition sera déposée ce lundi, au conseil d’arrondissement.

C’est la première fois que des citoyens usant du droit d’initiative dans un arrondissement mènent à terme une telle démarche. Pour les signataires, le message envoyé est clair.

«En 2017, il est impossible, surtout à propos d’un développement industriel aussi important et situé en plein cœur d’un arrondissement densément peuplé, de ne pas consulter les citoyens», dit Luc Gallant, membre du comité citoyen.

Pour la conseillère de Maisonneuve – Longue-Pointe, Laurence Lavigne Lalonde, «la démarche citoyenne démontre à quel point les gens ont un désir réel de participer activement aux processus de planification de leur ville. On devrait les encourager et les inclure.»

Dans le mandat développé par les résidents, ceux-ci veulent que soient abordées toutes les questions relatives aux activités industrialo-portuaires sur les terrains du secteur Dickson, les orientations des aménagements (affectation des sols, tracé des voies de circulation, l’emplacement des équipements) et la cohabitation avec les quartiers résidentiels environnants (nuisances telles que le bruit, la qualité de l’air, la contamination des sols, le camionnage).

Le comité se tourne désormais vers la Ville de Montréal et l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve. Ce dernier dispose de 21 jours pour analyser la pétition et s’assurer que les noms qui y figurent sont bien ceux de résidents de l’arrondissement âgés de 15 ans et plus.

Après quoi, l’arrondissement sera obligé de tenir une consultation publique.

OCPM
Le maire de l’arrondissement, Réal Ménard, avait déjà annoncé, en février dernier, que l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) serait mandaté par le comité exécutif pour mener une consultation publique sur le dossier du pôle logistique.

L’intention du maire est de jumeler le mandat élaboré par les citoyens à celui à être octroyé à l’OCPM.

«L’objectif est que le libellé de la pétition des résidents figure dans le mandat de l’OCPM, que l’on se colle le plus possible aux demandes faites par les citoyens, tout en tenant compte des règles de recevabilité.»

Le mandat de l’OCPM devrait lui être confié en mai ou en juin pour la tenue d’une consultation publique dans les mois qui suivent.

«L’OCPM est un organisme indépendant qui gère son propre agenda. Ce sera à lui de déterminer la date de la consultation publique», tient à préciser le maire Ménard.

Entretemps, le processus réglementaire entamé par l’arrondissement dans le cadre du Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA), visant à établir les nouvelles balises de développement du secteur de la Cité de la logistique, suit son cours.

Et les citoyens pourront en prendre connaissance, lors d’une rencontre publique qui se tiendra le 23 mars prochain, en soirée, au Collège de Maisonneuve.

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!