Nicolas Ledain / TC Media Projet Montréal souhaite repenser le développement du secteur Assomption Sud.

Projet Montréal s’engage à revoir la planification prévue pour le secteur Assomption Sud dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Le parti politique exclut toute expropriation et s’oppose à certaines options de prolongement de l’avenue Souligny.

Alors que Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, a envisagé des expropriations au profit du développement économique du secteur Assomption Sud durant l’été, Projet Montréal fait de cet enjeu une promesse de campagne.

Pour rappel, une planification est en cours dans cette zone avec notamment la prolongation de l’avenue Souligny pour faciliter l’accès au port et désengorger les rues locales, mais aussi la Cité de la logistique.

«Les gens de l’est de Montréal sont pris pour acquis et on leur impose des projets dont ils ne veulent pas», affirme Laurence Lavigne Lalonde, conseillère de ville et candidate dans Maisonneuve-Longue-Pointe.

Cette promesse fait écho aux 6600 signatures recueillies par un groupe de citoyens cette année pour réclamer une consultation publique pour ce secteur en vertu du Droit d’initiative.

En cas d’élection le 5 novembre, le parti entend donc s’opposer fermement aux expropriations et compte proposer autre chose pour faciliter les déplacements vers le port de Montréal.

Projet Montréal envisage plutôt un prolongement dans l’axe du boulevard de l’Assomption qui relierait l’avenue de Souligny à la rue Notre-Dame Est. Selon ses représentants, cette solution permettra à la fois de limiter les nuisances en faisant passer les camions dans la zone d’emploi, de préserver la résidence pour personnes âgées Grace Dart – qui est menacée selon un tracé de prolongement de l’avenue Souligny au-delà de la voie ferrée – mais aussi de développer le boisé qui se trouve à côté. Cet aménagement d’un espace vert dans Viauville comprendra l’installation de sentiers piétons et de pistes cyclables.

Un PPU pour le développement économique
S’il s’est aussi opposé aux expropriations, le maire Réal Ménard, qui se présente avec Équipe Coderre, a de nouveau affiché sa détermination à aller de l’avant avec la Cité de la logistique la semaine dernière.

Dans ce dossier, Projet Montréal propose de repenser entièrement le développement du secteur avec les citoyens.
Laurence Lavigne Lalonde envisage notamment un Programme particulier d’urbanisme (PPU) pour prendre en compte la volonté populaire dans ce développement.

«L’Office de consultation publique de Montréal s’est saisi du dossier et ce qui va en sortir sera intéressant, mais cela prend comme a priori la Cité de la logistique. Nous souhaitons développer une vision commune pour le secteur et pas le développement de la Cité de la logistique», indique la conseillère municipale.

«Nous ne sommes pas contre le développement économique, mais nous ne sommes pas à genoux devant les promoteurs. Il faudra une diversité d’emplois intéressante et que l’impact soit positif pour les citoyens», ajoute Pierre Lessard-Blais, candidat à la mairie d’arrondissement pour Projet Montréal.

La formation politique plaide notamment pour le développement de commerces de proximité dans ce secteur de l’arrondissement et principalement dans le quartier Guybourg.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!