FELIX O.J. FOURNIER TC MEDIA (51 Plusieurs artistes ont déclamé des slams pour Fredy ou sa famille.

Une trentaine de personnes se sont réunies jeudi soir pour rendre hommage à Fredy Villanueva. Le jeune homme tué par un policier en 2008, aurait eu 27 ans le 6 avril.

Sous une petite tente pour les protéger de la pluie qui tombait avec force, des citoyens, des membres d’organismes et des proches de la famille de Fredy Villanueva se sont réunis sur le stationnement de l’aréna Rolland, à quelques mètres de l’endroit où Fredy a perdu la vie en 2008.

«Cette vigile c’est le seul souvenir qu’il me reste de Fredy», confie Lilian, sa mère.

La mère de Brandon Maurice avait fait le déplacement pour soutenir la mère de Fredy et partager sa peine. Elle aussi a perdu son fils de 17 ans, en 2015, au cours d’une poursuite policière, à l’ouest du Québec.

«Si nous sommes ici c’est vraiment pour une chose: la justice. Nous avons besoin de réponses pour faire notre deuil», a-t-elle annoncé, la voix pleine de larmes.

Pendant près d’une heure trente, plusieurs personnes ont pris la parole pour réclamer la justice, adresser un message à Fredy ou réconforter la famille, sous l’œil de Dany, le frère de Fredy resté à l’écart du regroupement.

Alexandre Popovic, militant de la Coalition contre la Répression et les Abus Policiers, à été le premier à prendre la parole pour expliquer sa démarche auprès de la Cour supérieure du Québec.

Ricardo Lamour, membre de Hoodstock, a rappelé les étapes du processus en cours pour mettre en place un lieu de commémoration dans l’arrondissement.

À l’initiative d’une citoyenne, les gens présents ont chanté une bonne fête à Fredy, avant d’écrire des messages à la craie sur le sol et les murs. «Nous sommes là pour fêter la vie» clame une citoyenne.

La vigile s’est terminée en musique, dans la paix.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus