François Lemieux/TC Media Les traces de la manifestation de ce matin étaient encore visibles lors du passage de TC Media mercredi après-midi.

bureau-coiteux-6Une enquête policière a été ouverte mercredi à la suite d’une manifestation d’agents de la paix en services correctionnels ayant eu lieu en matinée à l’intérieur de la Place Grilli, où se situe le bureau de circonscription du ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, sur le boulevard Saint-Charles à Kirkland.

Organisée par le Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec de la Confédération des syndicats nationaux (SAPSCQ–CSN), la manifestation a laissé le quatrième étage de l’immeuble sans dessus-dessous.

Lors du passage de TC Media en fin de journée, des confettis étaient toujours présents en grand nombre sur le plancher du corridor menant au bureau du quatrième étage. La porte du bureau de circonscription a pour sa part été couverte de mousse en aérosol. Les manifestants ont d’ailleurs utilisé cette substance pour y écrire le mot «Nég» faisant référence aux négociations en cours.

Selon un communiqué de la CSN, la démonstration de force avait pour but d’accentuer la pression sur le gouvernement dans le cadre de négociations en vue du renouvellement de leur convention collective.

Sans contrat de travail depuis le 1er avril 2015, les manifestants, dont on ignore le nombre pour l’instant entendaient dénoncer les récentes offres de l’employeur.

Les négociations achopperaient sur quatre enjeux majeurs, soit la formation obligatoire des agentes et agents, les offres salariales, le régime de retraite et le retour de la précarité pour les salarié-es à temps partiel.

bureau-coiteux-23

Toujours selon le communiqué, le Conseil du trésor aurait déposé des offres salariales bien en deçà de ce qu’il a accordé au secteur public tout en demandant des reculs important sur le régime de retraite.

«Si le gouvernement croit qu’il peut nous traiter avec si peu de respect, il se trompe. Nous sommes prêts à négocier, toutefois, s’il le faut, nous sommes toujours prêts à nous mobiliser de nouveau. Au gouvernement de retourner faire ses devoirs afin que nous en arrivions à quelque chose de respectable », a affirmé Mathieu Lavoie, président du SAPSCQ¬CSN.

Le communiqué mentionne qu’une manifestation aurait également eu lieu aux locaux du Conseil du trésor à Québec.

Le SAPSCQ regroupe près de 2800 membres au Québec.

Au moment d’écrire ces lignes, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) n’avait pas de commentaire à émettre.

Plus de détails à venir.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus