François Lemieux/TC Media Les deux citoyens qui ont présenté leur candidature pour l'élection partielle du 21 février dans le district 3 de Sainte-Anne-de-Bellevue n'ont toujours pas pris position sur le dossier du PTI non adopté.

Un peu plus d’un mois avant l’élection partielle de Sainte-Anne-de-Bellevue, deux personnes ont posé leur candidature, mais aucun d’entre eux n’a pris position sur l’impasse qui perdure au conseil municipal à propos du programme triennal d’immobilisations (PTI).

Le budget 2016 de la ville était adopté le 21 décembre, mais trois conseillers se sont prononcés en défaveur du PTI contre le vote de deux autres conseillers et celui de la mairesse Paola Hawa. À la suite du scrutin du 21 février dans le district 3, le nouvel élu viendra briser l’égalité.

Les candidats
Directeur de compte dans une entreprise de gestion de documents, Francis Juneau a 22 ans. Le diplômé des Hautes Études Commerciales (HEC) a piloté une entreprise de tutorat qui comptait six employés de 2012 à 2015.

Il affirme avoir suivi de près l’évolution des dossiers municipaux en assistant aux réunions du conseil depuis 2007. «Je veux être à l’écoute des citoyens et promouvoir le commerce sur la rue Sainte-Anne», dit-il.

L’autre candidate dans cette élection est Lise-Anne Briand. Massothérapeute agréée depuis 1998, elle a participé activement à plusieurs comités et associations au cours des dernières années. Elle est membre du comité de l’environnement de la ville depuis 1999 et est aussi membre active du comité Sainte-Anne en fleurs.

«Je veux m’assurer que les personnes âgées soient bien servies par la communauté» indique-t-elle. La candidate souhaite aussi trouver une solution au problème de bruit dans le secteur sud en empêchant le trafic de véhicules lourds sur la rue St-Jean-Baptiste.

Impasse
Appelés à commenter l’impasse au conseil à propos de l’adoption du PTI, les deux candidats ont dit manquer d’information afin de se prononcer.

«Je ne suis pas prête à prendre une décision maintenant. Je veux analyser tous les dossiers une fois en poste et vérifier quelle est la bonne solution à prendre. Je ne veux pas axer ma campagne là-dessus » dit Mme Briand.

«Je ne suis pas à l’aise de me prononcer parce que je n’ai pas accès à toute l’information. Je veux d’abord prendre le contrôle des dossiers avant d’établir une position claire là-dessus», indique quant à lui M. Juneau.

Les candidats avaient jusqu’au 22 janvier pour s’inscrire à l’élection partielle qui aura lieu le 21 février. Le siège de conseiller du district 3 est vacant depuis novembre à la suite du décès d’Andrée Deschamps.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!