Archives Métro Pierre Arcand se présente pour le PLQ dans la circonscription fusionnée.

À l’approche des élections générales du 1er octobre, les candidats s’activent dans leur circonscription. Tout au long de la campagne, Métro vous propose un aperçu des enjeux de chacune des circonscriptions de l’île. Aujourd’hui: Mont-Royal–Outremont.

La fusion des circonscriptions de Mont-Royal et d’Outremont donnera-t-elle des résultats différents le 1er octobre? Châteaux forts libéraux depuis 1973, ces deux secteurs de l’île de Montréal risquent fort de rester rouges, si on se fie aux projections du site web Qc125. Le ministre et député sortant de Mont-Royal, Pierre Arcand, pourrait se voir conférer un cinquième mandat avec près de 60% des voix.

Un score plus faible que celui de 2014, mais se rapprochant du résultat de sa consœur Hélène David, ministre et députée sortante d’Outremont. Celle-ci se présente dans Marguerite-Bourgeoys sous la bannière du Parti libéral du Québec (PLQ).

Les prévisions de Qc125 placent les adversaires de M. Arcand bien loin derrière dans la course. La candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ), Anne-Marie Gagnon, arriverait deuxième avec environ 18% des votes, suivie d’Eve Torres de Québec solidaire (QS) qui obtiendrait 10% des suffrages. Le Parti québécois (PQ), représenté par Caroline Labelle, aurait un maigre 5%.

Le bruit du REM
Le redécoupage de la carte électorale, officialisée en 2017, avait soulevé un tollé au sein d’une partie de la population, menant au dépôt d’une poursuite judiciaire pilotée par l’avocat Julius Grey en Cour supérieure. Cet enjeu semble maintenant loin des préoccupations citoyennes. À Mont-Royal, les riverains de la voie ferroviaire s’inquiètent du projet du Réseau express métropolitain (REM). Ils réclament le recouvrement de la voie ferrée pour bloquer le bruit des futurs trains de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) Infra.

Sans proposer de solution, les candidats libéral et caquiste s’engagent à mettre en place des mesures d’atténuation. «Le REM va traverser tout le comté, il est donc primordial que sa construction et son exploitation respectent les foyers avoisinants», affirme M. Arcand.

Celui-ci souhaite de plus se pencher sur la réfection des écoles, soulignant que son parti propose d’ajouter 400M$ par année sur 10 ans pour améliorer les infrastructures scolaires.

Anne-Marie Gagnon se dit également concernée par le vieillissement de la population. «Les citoyens craignent un manque de places dans les résidences ainsi qu’une diminution des services. Le projet de la maison des aînés ainsi que la prestation complète de soins de santé et d’assistance à la vie quotidienne répondent à cet enjeu», avance la caquiste.

La candidate solidaire souhaite améliorer l’accès à des logements décents et favoriser l’intégration des nouveaux arrivants, notamment en matière de francisation. «On sait que les organismes fonctionnent avec des subventions ponctuelles qui ne leur permettent pas d’offrir un service en continu. L’idée serait de repenser le financement», indique Mme Torres.

Quant à la candidate péquiste, elle veut appuyer les projets de CPE. Caroline Labelle propose aussi de collaborer avec les élus locaux, les commerçants et la population pour trouver des solutions permettant de revaloriser les secteurs commerciaux, dont les avenues Van Horne et Laurier. «Trop de locaux sont vacants, il faut trouver des solutions à ce problème», soutient-elle.

Au Parti vert, Vincent J. Carbonneau propose notamment l’instauration de la gratuité pour les réseaux de métro et d’autobus. «J’aimerais qu’on voie graduellement une réduction du nombre de véhicules sur les routes», mentionne-t-il.

Il a été impossible de parler à la candidate du PQ après des demandes faites auprès du parti.

La toile et le voile
La campagne dans Mont-Royal–Outremont attire aussi l’attention en raison de la présence d’Eve Torres, une des deux premières candidates voilées dans une élection québécoise.

Sur les réseaux sociaux, elle dit recevoir beaucoup de messages haineux au sujet de son hijab, mais sur le terrain, l’accueil est tout autre. La femme d’origine française observe que les échanges restent cordiaux et respectueux avec les citoyens.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!