(Archives/ TC Media) Lucie Cardyn, ancienne conseillère d'Outremont a démissionné de son poste en décembre.

La période de mise en candidature n’est pas encore commencée, mais déjà quatre candidats sont en lice pour l’élection partielle du 22 mars dans le district de Robert-Bourassa. La dernière en date est Marie Potvin de l’équipe Denis Coderre.

Rappelons qu’un poste s’est libéré en décembre au sein du conseil de l’arrondissement depuis la démission de la conseillère Louise Cardyn, de Conservons Outremont. La période de mise en candidature pour l’élection partielle aura lieu du 6 au 20 février. Il s’agit de la première élection partielle à avoir lieu à Montréal depuis les élections municipales de 2013.

Une ancienne conseillère pour l’équipe Coderre
La candidate de l’Équipe Denis Coderre, Marie Potvin, a été introduit le 20 janvier. Il s’agit d’une ancienne conseillère de l’arrondissement d’Outremont, où elle a siégé pendant six ans.
« Marie Potvin est une gestionnaire d’expérience qui connaît très bien les préoccupations des résidents d’Outremont. Elle saisit parfaitement l’importance pour l’arrondissement d’Outremont de pouvoir conserver son caractère distinct, tout en contribuant au grand tout qu’est Montréal», a déclaré le maire de Montréal, Denis Coderre.

«C’est un énorme privilège de représenter et de défendre les intérêts des citoyens du district Robert-Bourassa. Je vais poursuivre cette tâche honorable amorcée en 2007 avec vigueur et détermination, au sein d’une équipe qui n’a pas froid aux yeux et qui met de l’avant des politiques dont bénéficient tous les Montréalais», a déclaré la candidate.

Un candidat qui veut contrer la réforme
Résidant depuis 10 ans à Outremont, Philipe Tomlinson a été choisi par Projet Montréal, le 18 janvier.
Une des priorités est de mobiliser les citoyens et les autres arrondissements pour contrer la réforme du financement du maire de Montréal, Denis Coderre.

«Outremont est le plus grand perdant de cette réforme, lance-t-il. Les résidents du quartier ont travaillé trop fort pendant trop longtemps pour se voir retirer leurs acquis par une réforme aussi inéquitable». Tomlinson espère donner à l’arrondissement la place qu’il mérite. «On n’a pas su jouer notre rôle en bonne et due forme à la table avec Montréal», signale-t-il.

Dans un désir de vouloir faire avancer les choses au sein du conseil de l’arrondissement, il aimerait voir la dynamique des rencontres prendre une tournure différente. « Le conseil est très lent, il manque d’énergie et cela rend difficile de se battre contre la réforme, pense-t-il. Il y a un tel désarroi au sein du conseil d’Outremont que ça devient difficile d’avancer les choses».

Une ex-attachée politique de la mairesse
Candidate de Conservons Outremont, Christine Gélinas-Élie a été présentée par la mairesse d’Outremont, le 9 janvier. Ancienne attachée politique de la mairesse, Mme Gélinas-Elie a saisit l’opportunité de s’impliquer comme conseillère en raison de la proximité avec les résidants que ce que rôle promet. Cela lui permettra «d’agir directement auprès des citoyens», lance-t-elle.

Selon la mairesse d’Outremont, Marie Cinq-Mars, Christine G-É est une candidate de choix puisqu’«elle connaît l’arrondissement dans ses moindres recoins». Lieu où elle a résidé toute sa vie.

«Elle est très motivée pour préserver les acquis d’Outremont», signale la mairesse à propos de la candidate.
Christine Gélinas-Élie s’est aussi impliquée dans son arrondissement en tant que bénévole pour la Sécurité publique, le comité Arts et culture et le comité Action-Famille d’Outremont durant plusieurs années.

Candidate indépendante
Enfin, la candidate indépendante Ariane-Li Simard-Côté, comédienne de formation, entre dans la course pour l’élection partielle. Âgée de 32 ans, elle souhaite pouvoir «donner une voix aux citoyens, sans prétention et en toute humilité». Passionnée par le monde des technologies, et entrepreneure dans ce domaine, elle est active dans la vague «Ville intelligente» qui prédomine à l’heure actuelle.


Coûts d’une élection partielle

Porte-parole du président d’Élections Montréal, Pierre G. Laporte, a signalé que le budget alloué pour l’élection partielle sera déterminé le 21 janvier, par le comité exécutif de la Ville de Montréal.

Le district de Robert-Bourassa composé d’un bassin d’environ 2500 électeurs, M. Laporte croit que la somme investie pour cette élection ne devrait pas générer de coûts importants.

L’élection partielle dans le district de Robert-Bourassa aura lieu le 22 mars. Le vote par anticipation se tiendra le 15 mars.

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus