Moins de quatre mois après sa réélection à la mairie de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau a annoncé sa candidature sous les couleurs de la Coalition Avenir Québec (CAQ) lors des prochaines élections provinciales.

«Toutes les  Québécoises et tous les Québécois auront un choix important à faire le 1e octobre prochain. Et en ce qui me concerne, j’ai bien réfléchi, j’ai regardé, j’ai évalué, j’ai soupesé tous les arguments et toutes les options et mon choix est fait : c’est  François Legault»,  affirme la mairesse de l’arrondissement.

C’est d’ailleurs au côté du chef de la formation politique, François Legault, que Mme Rouleau a officialisé sa candidature ce mardi matin lors d’un point presse tenu dans la circonscription de Pointe-aux-Trembles.

«Je n’aurais pas pu rêver d’une meilleure candidate pour que Montréal soit bien représenté dans le gouvernement de la CAQ», s’est enorgueilli M. Legault, en laissant présagé le poste qu’il réserverait à Mme Rouleau si elle réussissait son pari de ravir ce fief péquiste.

Un même combat
Chantal Rouleau a indiqué avoir rencontré pour la première fois M. Legault alors qu’il écrivait son livre Cap sur un Québec gagnant-Le Projet Saint-Laurent. «La lecture de ce livre a été déterminante pour moi. J’aime et je partage sa volonté de faire du Saint-Laurent un moteur de développement économique et social. Sa vision de l’économie avec des zones d’innovation dans un contexte de développement durable m’a rejointe», a reconnu la mairesse.

M. Legault, de son côté, a vanté le «grand bagage d’expérience en gestion et en politique» de sa nouvelle recrue, soulignant ses efforts de la «revitalisation du vieux Pointe-aux-Trembles, à l’aménagement de la Plage de l’Est et à la diversification économique de l’arrondissement».

Se décrivant comme une «femme de l’Est de Montréal», Chantal Rouleau se lance en politique provinciale notamment pour y améliorer les transports collectifs, «une grosse préoccupation» dans le secteur.

«Il y a beaucoup de décisions qui ont un impact sur notre territoire qui doivent se prendre à Québec et à l’Assemblée nationale, constate-t-elle. L’enjeu du transport qu’on connait ici, c’est au provincial que cela se règle. Je souhaite maintenant faire mon travail à un autre niveau, avec de nouveaux outils, plus importants et plus performants», explique-t-elle.

En novembre, malgré la vague Projet Montréal, Mme Rouleau avait remporté sa troisième élection avec un peu plus de 57% des voix.

Mme Rouleau a fait son entrée en politique municipale en 2010 au cours d’une élection partielle à la mairie de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. Elle représentait alors Vision Montréal, le parti politique dirigé par Louise Harel. Elle s’est fait connaître pour sa lutte contre la corruption dans l’octroi des contrats municipaux.

En 2013, elle a quitté Vision Montréal pour rejoindre la nouvelle formation politique menée par l’ancien député fédéral, Denis Coderre. Lorsque ce dernier est devenu maire de Montréal, il a confié les dossiers touchant les infrastructures de l’eau à Mme Rouleau.

La circonscription de Pointe-aux-Trembles est considérée un bastion péquiste. La députée sortante, Nicole Léger, qui y siège depuis près de 22 ans, a annoncé le mois dernier son départ de la vie politique active.

Mme Rouleau pourrait devoir affronter Maxime Laporte, président de la SSJB, ou Jean-Martin Aussant, du Parti québécois. Ce dernier tiendra aujourd’hui un point de presse dans la circonscription.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!