Améliorer les déplacements à l’intérieur de l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles est une priorité de la Société de transport de Montréal (STM) pour 2018, indique son directeur de la planification et du développement.

«À la STM, nous n’avons pas tant de priorités que ça pour changer notre réseau en 2018. Nous avions un budget limité à ce niveau-là. Deux ou trois projets ont passé la rampe, et le besoin dans votre arrondissement est dans le lot», a mentionné Michel Tremblay mardi à la Maison du citoyen

M. Tremblay faisait le point devant le conseil d’arrondissement à la suite d’une rencontre publique tenue en avril dernier. Près de 200 personnes s’étaient alors présentées pour discuter, notamment, de la faible fréquence de passage de certains bus et de la difficulté de se déplacer à l’intérieur du territoire.


À ce sujet:


Revoir les lignes de bus
En 2018, la STM entend réviser la ligne 86 afin d’améliorer la desserte nord-sud. Elle étudie aussi la nécessité de créer de nouvelles lignes de bus, d’en «intercaler» certaines existantes ou de «raffiner» leurs horaires.

«Des liens intéressants ont été faits au fil du temps jusqu’aux stations du métro. Maintenant, plusieurs lignes, à certains moments, ont à peu près les mêmes fonctions. Alors, c’est important qu’on se penche sur l’efficience de ça», a expliqué M. Tremblay.

Le président du groupe pression Transport 2000 opine. «Pointe-aux-Trembles a deux lignes express vers le métro Honoré-Beaugrand et le centre-ville, alors il y a peut-être lieu d’intercaler», estime François Pepin.

Analyse complexe
Les améliorations sont prévues l’an prochain, en partie parce que la STM planifie ses horaires d’autobus six mois à l’avance.

Elle compte aussi consulter des groupes de citoyens et requiert l’aide de l’administration municipale sur plusieurs fronts. Notamment pour offrir une «accessibilité fine» aux arrêts de bus dans les secteurs enclavés, élaborer le Plan local de déplacements de l’arrondissement et adapter le service au développement du territoire.

«Il faut tenir compte des besoins de développement, notamment sur le boulevard Saint-Jean-Baptiste, quand même important pour l’arrondissement. Notre rôle, c’est de construire des lignes de transport qui vont soutenir le développement et répondre aux besoins futurs, pas seulement aux besoins passés», a fait valoir M. Tremblay.

À long terme
La STM doit également prévoir des façons de relier le territoire au prolongement de la ligne bleue du métro et au SRB Pie-IX. La ligne bleue prolongée devrait être en service en 2025, a évoqué la STM dans son plan stratégique publié le 29 août dernier.

«Notre travail, c’est aussi de voir à l’avance comment nous ferons pour lier vos besoins à ces grands projets de transport, pas seulement la desserte locale», a souligné M. Tremblay.

Récemment, la STM a ajouté des taxis collectifs aux gares Anjou et Rivière-des-Prairies, en plus de mettre en service la nouvelle ligne 428-Express le 5 août, offrir la 449-Express dans les deux directions depuis le 28 août et faire passer les deux lignes express par la gare de train Rivière-des-Prairies.

Pour M. Pepin, de Transport 2000, ajouter des taxis collectifs ou des minibus pour desservir des secteurs peu densément peuplés est une idée louable.

«Les gens veulent d’abord de la fréquence […] Un petit véhicule qui passe souvent, c’est peut-être mieux qu’un gros qui passe peu souvent », philosophe-t-il.

Bon pour l’économie
Améliorer le transport collectif dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles est primordial pour y attirer des entreprises, mousser le commerce de détail, favoriser la mobilité des travailleurs et aider les résidents, rappelle la PDG de la Chambre de commerce de l’est de Montréal.

«S’il faut que l’ensemble des employés ait une voiture solo, c’est sûr que pour une entreprise, ça limite le potentiel de recrutement de main-d’œuvre qualifiée. Quand on ajoute une offre de transport en commun vaste et diversifiée, on élargit le bassin de main-d’œuvre. Le transport collectif doit être maintenu et amélioré vers le centre de Montréal, mais aussi entre le nord et le sud de l’arrondissement, et les territoires avoisinants. On a des pôles d’emploi importants dans cette zone», soutient Christine Fréchette.


Penser aux aînés
La présidente-directrice générale de l’Association bénévole de Pointe-aux-Trembles et de Montréal-Est exhorte la STM d’implanter une «navette or» et de penser aux aînés lorsqu’elle consultera des groupes de citoyens.

«C’est très important parce qu’on leur demande de changer leurs habitudes de vie, de marcher, de sortir, mais il n’y a rien pour leur permettre de le faire», a fait valoir Louise Croussett auprès de M. Tremblay.

Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles affiche le deuxième âge moyen le plus élevé des arrondissements montréalais, selon les plus récentes données du recensement 2016.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!