Ralph-Bonet Sanon | TC Media La mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau.

Avec ses vastes espaces non exploités, Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles représente un potentiel élevé de construction résidentielle, fait valoir l’arrondissement auprès des gens d’affaires.

«En 2016, il y a eu 51,7 M$ d’investissements pour des projets résidentiels. En 2017, ce chiffre est passé à 83,4 M$. La vigueur du marché résidentiel de notre territoire est donc confirmée avec l’augmentation du nombre de transactions et leur valeur totale. C’est une croissance de plus de 10%», a indiqué la mairesse Chantal Rouleau mercredi lors d’un déjeuner-conférence de la Chambre de commerce de la Pointe de l’île.

Des zones de construction résidentielle demeurent disponibles, dont les abords de la rue Sherbrooke, que l’arrondissement veut densifier et réaménager.

L’artère emblématique fait l’objet d’un projet de réaménagement depuis plus de 20 ans et d’un plan de développement depuis deux ans. La mairesse garde espoir que des travaux auront lieu dans cette rue qui traverse Pointe-aux-Trembles sur 7,5 kilomètres.

«La rue Sherbrooke offre, selon nos estimations, la possibilité de construire plus de 3000 unités résidentielles, incluant le quartier de la gare [de train de l’AMT, NDLR], a-t-elle fait valoir. Cela aura un impact important et positif sur les activités commerciales locales puisque ce sont autant de nouveaux consommateurs qui viendront s’installer ici.»

Une densification du territoire serait la bienvenue puisqu’elle amènerait plus d’activité économique, rappelle la présidente de la Chambre de commerce de l’est de Montréal (CCEM), Christine Fréchette.

Développement économique
Par ailleurs, l’arrondissement continuera de prioriser le développement économique de son territoire en 2018, a annoncé sa mairesse.

«Notre administration poursuivra ses efforts afin de se positionner comme une destination d’affaires privilégiée.»
– Chantal Rouleau

L’administration locale encourage les entreprises à profiter ce qui a été mis en place en 2017. Cela inclut un guichet unique pour les projets industriels et commerciaux et la désignation du Vieux Pointe-aux-Trembles en vue de l’aide financière PR@M-Commerce.

Désireuse d’encourager l’achat local, elle entend mener une «réflexion sérieuse» sur les meilleures stratégies à mettre en place.

Une volonté qui enchante la PDG de la CCEM.«L’arrivée de nouveaux résidents dans l’est amène de nouvelles attentes et de nouveaux besoins, alors il est important d’attirer des commerces de proximité. C’est une question de qualité de vie», souligne Christine Fréchette

L’administration compte aussi s’engager «activement» dans la consolidation de parcs industriels, qui «pâtissent» de problématiques comme la contamination et le manque d’infrastructures publiques.

«Le nombre de locaux industriels vacants à louer ou de terrains vacants pouvant être développés rapidement a beaucoup diminué au cours des dernières années», a fait remarqué Mme Rouleau.

Transport collectif
Afin de régler les lacunes du transport collectif sur son territoire, l’administration s’engage aussi à «collaborer activement» avec la Société de transport de Montréal (STM).

Les élus de l’arrondissement devaient d’ailleurs se prononcer sur une proposition de la STM mercredi.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!