(Photo Équipe Jean-Francois Lisée)
Jean-François Lisée s’est lancé, depuis lundi, dans la campagne pour la chefferie du Parti québécois (PQ). Il est le cinquième candidat à vouloir briguer la direction du parti. Le député rosemontois se présente comme un « rassembleur, progressiste et écologiste ». Il veut redonner un nouveau souffle au parti indépendantiste et compte s’inspirer de sa circonscription.

« J’ai décidé de me présenter pour imprimer plusieurs changements au PQ et tirer les leçons de l’échec des dernières élections », confie Jean-François Lisée. Il a l’intention de sillonner la province pour donner sa vision du parti.

« Il faut lutter contre la déconnexion du PQ. Il faut être plus proche des citoyens. On doit se réinventer et donner à la base du parti une plus large participation », estime-t-il.

Aller chercher la jeunesse

Rallier les jeunes sera l’un des défis de la campagne.

« Le paradoxe est qu’aux dernières élections, les 18-35 ans n’ont pas voté en grand nombre, alors que je les vois très présents dans les assemblées de militants, indique M. Lisée. Certains n’ont même pas connu le référendum de 1995. Il faut leur donner les outils pour s’impliquer. »

Le député compte notamment mettre l’emphase sur les réseaux sociaux pour faire circuler son message.

Il s’est entouré d’une équipe composée d’une quinzaine de personnes. Parmi elles, deux personnes seront responsables des liens avec les jeunes et deux autres seront en charge du Web et des réseaux sociaux.

Rosemont comme source d’inspiration

Le candidat Lisée aura-t-il encore le temps de s’occuper de sa circonscription?

À cette question, le député péquiste répond par l’affirmative.

« On peut voir que je suis tout le temps dans Rosemont et même lorsque je suis à Québec, je travaille pour les citoyens de ma circonscription », indique-t-il.

Il voit d’ailleurs sa circonscription comme un « laboratoire de ce que doit être la société ».

« Il y a beaucoup de bonnes choses que Rosemont m’inspire, comme l’agriculture urbaine, la lutte aux îlots de chaleur, la vie familiale en ville ou encore les voies réservées et le transport », détaille le député péquiste.

Jean-François Lisée aura l’occasion de porter son discours devant les citoyens de sa circonscription lors de l’assemblée générale de Rosemont organisée par le PQ, le 30 novembre. Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et également candidat à la succession de Pauline Marois, a été invité à venir échanger avec M. Lisée.

Concernant les modalités de la campagne, chaque candidat a jusqu’au 15 janvier pour récolter 20 000 $ et présenter 2000 signatures de 50 circonscriptions. Le vote se déroulera au printemps prochain.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!