Le printemps est une saison propice au retour des vieilles voitures dans les rues. Les policiers de Saint-Laurent et Dorval, les agents de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) et les inspecteurs du Bureau du taxi de Montréal se sont regroupés le 20 avril pour l’opération Tacot dans le but d’intercepter celles qui présentent des défaillances mécaniques pouvant mettre en danger la sécurité des citoyens.

Lors d’une journée de blitz, les patrouilleurs du poste de quartier 7 ont ratissé les rues de l’arrondissement. Les voitures aux allures défectueuses ou celles avec des vitres trop teintées étaient alors escortées jusqu’à un stationnement du boulevard de la Côte-Vertu pour une inspection.

«Les vitres avant doivent permettre de différencier le sexe de la personne qui conduit, mais aussi de voir de l’extérieur si celle-ci porte sa ceinture de sécurité», explique l’agent du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Yves Périgny.

Les conducteurs visés n’ont toutefois pas reçu de constat d’infraction. Ils ont 48 heures pour de se rendre dans un centre de vérification et, si le cas s’impose, se conformer aux exigences. Si aucune modification n’est apportée, ils s’exposent alors à une amende.

Poids lourds
Un camion d’ordures a été intercepté durant l’opération policière. L’agente de la SAAQ, Marie-Josée Michaud, explique qu’en ce temps de l’année, comme les citoyens font le ménage du printemps, les éboueurs retrouvent souvent des objets lourds à ramasser, ce qui augmente leurs poids.

«En période de dégel, les routes sont plus molles et donc fragilisées. Les véhicules en surcharge font beaucoup de dommages. Les camions à ordures n’en sont pas exclus,» souligne-t-elle.

Les contrôleurs routiers ont cependant remarqué que les entreprises de transport respectent davantage les consignes. Moins de constats d’infraction sont remis depuis quelques années. Les agents en profitent donc pour se concentrer sur le port de la ceinture de sécurité et l’interdiction du cellulaire au volant.

Vigilance
Avec cette opération ciblée, le commandant du PDQ 7, Miguël Alston, veut lancer un message. «On fait un blitz, mais les intervenants du secteur vont continuer à rester vigilants durant toute la période printanière».

Il souhaite aussi que cette présence policière incite les automobilistes à réduire leur vitesse alors que les enfants sont plus souvent à l’extérieur avec la belle météo.

L’opération Tacot a aussi permis un partage important de connaissances entre les différents acteurs de la sécurité routière à Montréal.

Opération Tacot

  • 10 policiers
  • 6 contrôleurs routiers
  • 2 inspecteurs du Bureau de taxi de Montréal
  • 81 interceptions
  • 21 constats d’infractions
  • 60 avis de vérification

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!