Amine Esseghir/Courrier Ahuntsic Le SRB Sauvé/Côte-Vertu roulera sur le même tronçon que le 121 actuel et desservira les mêmes stations.

Le premier SRB à Montréal devrait être mis en circulation en 2020, entre les stations de métro Sauvé et Côte-Vertu. Le SRB Pie-IX tant attendu, devrait arriver deux ans plus tard. La Société de transport de Montréal a lancé un appel d’offres pour la réalisation du Service rapide par bus (SRB) entre les stations de métro Sauvé et Côte-Vertu.

«Ce SRB arrivera plus vite que celui de Pie-IX», a indiqué satisfaite Émilie Thuillier, mairesse de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

L’aménagement du SRB sur le boulevard de la Côte-Vertu est sur un peu plus de 4km et il ne comportera aucune reconfiguration des stations, ce seront les mêmes que pour la ligne 121 qui dessert actuellement ce tronçon.

«Il s’agit principalement de la mise en place de mesures préférentielles sur l’axe», a précisé Amélie Régis, conseillère aux affaires publiques à la STM. Elle a cité notamment une voie réservée, des mesures aux feux de circulation et une reconfiguration géométrique.

«Il y aura une voie réservée avec un pavage spécifique, mais ce sera fait là où c’est nécessaire et où ce sera facile», a signalé Mme Thuillier.

À la différence du projet Sauvé/Côte-Vertu, le  SRB Pie-IX a une longueur de 11km avec des stations dotées de quais d’embarcation rapide.

Faire vite
Il semble que ce soit la mise en œuvre du Réseau express métropolitain (REM) – appelé aussi train de la Caisse – qui a donné un coup d’accélérateur à ce SRB.

«Le projet permettra également de s’arrimer avec le projet du REM qui prévoit une station à la gare Montpellier. Les gens qui en descendront pourraient alors vouloir se diriger vers les stations Sauvé ou Côte-Vertu», a relevé Amélie Régis de la STM.

Même s’il roule entre deux stations de métro, pratiquement aux extrémités de la ligne orange, il n’est pas conçu pour relier Sauvé à Côte-Vertu. «Peu de personnes veulent voyager de Côte-Vertu à Sauvé, a affirmé Mme Régis. En fait, nous tentons d’améliorer les conditions d’exploitation sur l’axe, ce qui devrait se traduire par un meilleur service à la clientèle, une meilleure ponctualité, une diminution de la congestion, etc.»

La STM avait dans ses cartons ce projet de SRB depuis 2012. Il a été remis sur la table à dessin en 2015. Un contrat d’étude de 970 000$ avait été accordé à la compagnie de génie-conseil CIMA+ pour apporter les dernières retouches aux plans et devis.

En 2015, le coût de ce SRB était estimé entre 20M$ et 26M$, incluant les mesures de mitigation pendant les travaux.

«En théorie, la mise en service officielle serait prévue en 2020. Toutefois, la voie réservée deviendra accessible à mesure que les travaux seront exécutés, donc progressivement par tronçons», a fait savoir Mme Régis.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!