Collaboration spéciale Les Fab Lab CSMB seront implantés dans cinq écoles dès septembre.

Cinq écoles secondaires de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) seront dotées dès septembre de «Fab Lab», un laboratoire ultramoderne au «potentiel illimité» dédié aux élèves. Une première canadienne en éducation primaire et secondaire.

Au cours de l’été, les Fab Lab CSMB, qui comportent une douzaine de machines-outils à la fine pointe de la technologie, seront installés dans les écoles secondaires Saint-Laurent, Cavelier-De LaSalle, des Sources (Pierrefonds) Pierre-Laporte (Mont-Royal), et le Collège Saint-Louis (Lachine).

Les élèves pourront y fabriquer un peu de tout au gré de leur imagination ou travailler le carton, le bois et le métal, grâce notamment à la fraiseuse numérique, la broderie numérique, à la découpeuse au laser ou l’imprimante 3D. Les projets pourront être interdisciplinaires et interclasses.

«Le Fab Lab offre un potentiel illimité pour enseigner les sciences et plusieurs autres matières de façon différente, en amenant les élèves loin des livres et manuels, afin qu’ils puissent toucher, explorer et vivre une expérience concrète», explique Sébastien Tardif, directeur adjoint au Service des ressources éducatives.

Les professeurs auront ainsi des outils pour stimuler l’intérêt des élèves, particulièrement les garçons. Leurs méthodes d’enseignement vont pouvoir passer de concepts théoriques à des résultats tangibles instantanés. Le Fab Lab CSMB présente un grand potentiel pour tester des pédagogies expérimentales.

«Il faudra une certaine dose de courage aux enseignants. Les laboratoires créent beaucoup d’engouement parce que rien n’est impossible. Et les élèves sont tellement rapides avec les tablettes, les ordinateurs et la technologie que les professeurs devront être à l’affût», affirme Jean-Michel Nahas, responsable des communications et des relations de presse.

Investissements de 360 000$
Fab LabLes Fab Lab nécessitent des investissements d’environ 360 000$. Il en coûte entre 50 000$ à 60 000$ pour chaque laboratoire. La moitié des coûts est assumée par les écoles. La balance est défrayée par la commission scolaire grâce à des programmes gouvernementaux d’achat d’équipements technologiques.

Dans le contexte d’austérité actuel, la présidente de la CSMB, Diane Lamarche-Venne se réjouit d’avoir réalisé «un véritable tour de force pour offrir de telles installations dans nos écoles».

Carrières scientifiques
Trois ambassadeurs appuient et participent activement à la promotion du programme de Fab Lab CSMB. Le maire de Mont-Royal, Philippe Roy, le président et chef de la direction du Groupe Deschênes, Martin Deschênes ainsi que du recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton. Celui-ci souhaite, dans une perspective plus ambitieuse, voir de plus en plus de jeunes avoir la piqûre pour la technologie et ainsi stimuler des carrières scientifiques et assurer la relève.

Il n’est pas exclu qu’un partenariat avec l’université ou un programme de mentorat soit implanté. «Un des défis de la commission scolaire, c’est d’encadrer les jeunes. Nous n’avons qu’un conseiller pédagogique présentement. Le projet est lancé, mais il faut s’assurer qu’il vive», soutient M. Nahas.

Ouvert à la communauté
Un sixième Fab Lab CSMB demeurera itinérant. Les équipements se déplaceront d’un établissement à l’autre. Des écoles primaires ou des centres professionnels et d’éducation aux adultes pourront en bénéficier. Le modèle de fonctionnement reste à être déterminer.

Au-delà des écoles, les espaces seront disponibles à la communauté: parents, associations, entreprises, organismes publics pourront y réaliser des projets.

«Nous sommes en processus d’accréditation du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et il s’agit d’un des critères d’admission que de rendre la technologie peu connue accessible», explique Jean-Michel Nahas.

Il existe quelque 400 Fab Lab à travers le monde. Ceux de la CSMB, pour qui les sciences et la technologie sont des enjeux prioritaires, compteraient parmi les rares à être utilisés à des fins pédagogiques.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!