À l’élection partielle de lundi dans la circonscription de Saint-Laurent remportée par la libérale Emmanuella Lambropoulos, la défaite a été particulièrement difficile pour les Conservateurs. Ces derniers ont pourtant cru à leurs chances, tandis que le Parti vert s’estime grand gagnant.

Prochain rendez-vous en 2019
Devant une foule de partisans majoritairement d’origine asiatique, le candidat conservateur Jimmy Yu s’est dit déçu des résultats. Il est arrivé bon deuxième, mais seulement avec 20 % des voix.

M. Yu assure qu’il continuera à travailler dans le but de gagner les élections de 2019. «Notre nombre de votes a augmenté, ça donne le goût de mettre les bouchées doubles pour obtenir la victoire», soutient le candidat défait.

Par ailleurs, il pense que «la notoriété de l’ancien député [Stéphane Dion] a beaucoup servi à la nouvelle candidate libérale élue. Toutefois, les Québécois prennent tranquillement conscience des lacunes du gouvernement Trudeau. Les citoyens ont des valeurs plus proches du Parti conservateur qu’ils ne le croient.»

Pour sa prochaine campagne, M. Yu essaiera surtout de donner une place aux jeunes, aux communautés culturelles et aux organismes communautaires, le cœur même de Saint-Laurent selon lui.

Fini la petite souris verte
«On commence à entrer dans la ligue des grands», a lancé Daniel Green du Parti vert lors de son discours. Après avoir remercié toute son équipe pour l’avoir accompagné dans tous les aléas de la météo, il a déclaré que les résultats de la soirée électorale ont confirmé la position dominante des Libéraux dans Saint-Laurent.

Bon troisième avec 8 % des votes, M. Green estime par contre que son parti doit être très fier. «On a battu le Bloc québécois et on est presque ex equo avec le NPD. On n’est plus la petite souris verte. On a réussi à faire l’histoire, qui plus est, dans un château fort libéral. C’est sans précédent», a-t-il lancé.

Pour lui, les chiffres de lundi donnent confiance à son parti pour les élections générales de 2019 où il souhaite pouvoir ravir quelques circonscriptions au Québec.

Déception au NPD
Le candidat du NPD, Mathieu Auclair, termine quatrième avec 7,8 % des voix.

«Nous sommes tristes du résultat, car on a travaillé fort, a indiqué M. Auclair. Malgré que ce soit un château fort libéral, nous sommes cependant satisfaits de la réaction des Laurentiens.»

Il a beaucoup apprécié sa campagne et les rencontres avec les citoyens, qu’il compte continuer de représenter au NPD. «Je suis ému d’avoir vu autant de jeunes s’impliquer, alors qu’on dit souvent qu’ils sont laissés pour compte en politique», a ajouté le candidat de 26 ans.

M. Auclair pense que le candidat vert, Daniel Green, a fait une très bonne campagne et qu’ils ont touché le même type d’électorat.

Le Bloc avant-dernier
À l’annonce de sa cinquième place, le candidat du Bloc québécois ne s’est pas attardé à la brasserie L’Unik, sur le boulevard Décarie, où quelques partisans souverainistes étaient réunis. La chef du parti, Martine Ouellet, bien que présente en début de soirée, a quitté avant l’annonce des résultats.

«Nous avons amélioré notre résultat par rapport à la dernière élection», a commenté le responsable de l’agenda du candidat, Jean Dionne.

Le Bloc a en effet récolté 4,9 % des voix, contre 4,7 % en 2015, alors représenté par Pascal-Olivier Dumas-Dubreuil.

Moins de 1 %, mais présent
Le candidat Rhinocéros, Chinook Blais-Leduc, a décidé de passer la soirée électorale dans un restaurant de Saint-Laurent, qui s’est trouvé être le même que celui des Libéraux. Après s’être installé du côté réservé par le PLC, il s’est cependant fait dire d’aller à l’autre bout de l’établissement.

Ayant fait le tour des bureaux de vote lundi avec Karolann Veilleux, aspirante candidate Rhinocéros dans Rosemont en 2019, ils jugent que la philosophie du parti a suscité bien de l’intérêt. Les Laurentiens les ont notamment questionnés sur leurs orientations politiques, ce à quoi ils ont répondu «ce que vous voulez!»

M. Blais-Leduc n’a cependant récolté que 0,7 % des voix, finissant dernier.

Avec la collaboration d’Isabelle Bergeron, Denis Germain et Félix O.J. Fournier.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!