Archives/TC Media De nouveaux lieux de culte seraient permis dans des zones commerciales et résidentielles, si les voisins ne montrent pas d'opposition en signant le registre à la mairie.

De nouvelles églises ou mosquées pourraient apparaître dans le paysage de Saint-Laurent. À la suite d’un processus de consultation publique, l’arrondissement propose de permettre les lieux de culte dans 16 nouvelles zones commerciales. Un règlement qui s’inscrit dans la croissance démographique et de la diversité socioculturelle.

Un total de 42 zones pourront désormais accueillir un ou deux lieux de culte dans l’ensemble du territoire de Saint-Laurent. Le projet en régulariserait ainsi cinq, actuellement non reconnus, dont le centre islamique Al Andalous, sur le boulevard Décarie.

L’usage «lieu de culte» sera par ailleurs retiré dans dix zones d’enseignement scolaire, faute d’édifices disponibles.

«Cet exercice s’est révélé nécessaire en raison du bond de 30% qu’a connu notre population depuis 2001 et qui fait de Saint-Laurent l’un des arrondissements les plus multiculturels de l’île», explique le maire, Alan DeSousa.

La population de l’arrondissement est estimée à 103 129 habitants en 2017, selon l’Institut de la Statistique du Québec. Les pourcentages de personnes se réclamant de la religion musulmane et orthodoxe grecque ont notamment augmenté de 7 et 5% respectivement.

«La modification proposée renforce notre vision d’une société d’accueil chaleureuse, ouverte à toutes confessions, dans le respect de chacun», ajoute-t-il.

Accessibilité
Le maire souhaite également éviter la construction de centres d’envergure, métropolitaine ou régionale, où convergeraient un grand nombre de visiteurs de l’extérieur.

La majorité des nouvelles zones seront situées le long des corridors de transport collectif ou à proximité d’une station ou d’une gare. Ceci devrait favoriser l’utilisation des transports en commun pour les usagers.

Des cases de stationnement pourraient être aménagées, selon les exigences initialement prévues pour le culte catholique romain, soit un emplacement pour 10 sièges ou pour 10 m², quand il n’y a pas de sièges.

L’aménagement de lieux de culte dans les zones commerciales pourrait également favoriser une complémentarité du stationnement. Cependant, pour préserver le dynamisme de ces espaces, les lieux de culte devront être au sous-sol ou à l’étage. Ils ne devront pas dépasser la superficie de 650 m² dans tous les cas.

«Notre crainte est que les citoyens refusent ce règlement, ce serait alors un retour en arrière», affirme l’un des administrateurs du centre islamique Al Andalous, qui dit cependant avoir de bonnes relations de voisinage sur Décarie. Les quelque 600 fidèles de la mosquée, dont la grande majorité est laurentienne, sont confiants de conserver l’emplacement, selon lui.

Les préoccupations soulevées par les citoyens lors de la consultation publique du 22 mars ont été prises en considération et intégrées au projet de règlement. Il sera présenté pour adoption à la séance du conseil du 2 mai, après le processus d’approbation référendaire qui est en cours.

Nouvelles zones

  • Secteur Décarie, entre Côte-Vertu et Beaudet
  • Secteur des grandes propriétés institutionnelles à l’angle de Côte-Vertu et Sainte-Croix
  • Place de Nations
  • Secteur Marcel-Laurin nord: Galeries Saint-Laurent et alentours
  • Côte-Vertu/Décarie: autour du métro, Galeries Nortgate
  • Secteur Côte-Vertu/Beaulac: Place Vertu
  • Angle d’Édouard-Laurin et Leduc
  • Boulevard Poirier entre Patricia et Grenet
  • Angle de Marcel-Laurin et de l’Église
  • Angle nord-est d’Alexis-Nihon et Ward

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!