TC Media/Patrick Sicotte Le club de water-polo, qui s'est entraîné tout l'été dans la piscine du parc Hartenstein, sera au Complexe sportif cet automne.

Les anciens et actuels sauveteurs des piscines de Saint-Laurent qui se réunissaient depuis l’été dernier pour un tournoi amical de water-polo ont mis sur pied un club. Pour sa deuxième saison, il s’ouvre à tous et intègre la programmation du Complexe sportif de l’arrondissement.

«Avec une centaine de sauveteurs chaque été, nous avons un beau bassin de joueurs, indique le président du club de water-polo, Christopher Griffin. L’activité était très populaire dans les années 1990 et il y a un regain d’intérêt récemment.»

Le club utilisait les installations du Cégep de Saint-Laurent l’année passée. Il compte déjà une trentaine de membres. Des nouveaux sont venus se greffer, alors qu’il était possible de jouer avec eux tout l’été à la piscine du parc Hartenstein pour la somme de 10 $.

«C’est un bon contexte pour nous avec l’ouverture du Complexe qui nous permet d’avoir deux plages horaires ainsi qu’une largeur de piscine réglementaire et une profondeur suffisante pour les tournois», précise M. Griffin.

Deux équipes ont d’ailleurs pris part à la Ligue des championnats québécois senior (LCQS), finissant à la sixième et huitième place dans la catégorie A. Néanmoins, le club envisage de regrouper les joueurs les plus forts pour créer une équipe de niveau supérieur.

«On pourrait ainsi atteindre le top 5, voire le top 3», assure-t-il.

Mixte et intergénérationnel
Si le club est ouvert uniquement aux adultes, son conseil d’administration envisage chapeauter un programme junior dès qu’ils seront accrédités.

«Le mini-polo, proposé par l’arrondissement en été, est vraiment populaire, rapporte M. Griffin. De plus, on est chanceux d’avoir huit piscines extérieures.»

Le sport est aussi mixte, sauf dans les niveaux AAA. «Il est plus accessible qu’on ne le pense», ajoute-t-il. Il faut cependant être capable d’effectuer trois styles de nage et quatre longueurs en moins de 2 minutes 30 pour participer aux pratiques.

«J’aime beaucoup le groupe, très varié. Il y a des étudiants comme des mères de famille, de 18 ans à la soixantaine. Pour beaucoup d’entre nous, le club est un élément central de notre vie sociale», raconte le président.

Les avantages du water-polo sont, selon lui, cet esprit d’équipe, mais aussi la discipline et le physique, sachant qu’il s’agit d’un sport très complet.

Les entraînements, qui ont lieu le lundi et le mercredi à 20h45, se composent de nage, de pratique et d’une heure de jeu, entrecoupée de stratégies divulguées par le coach.

Plus d’infos
wpstlaurent@gmail.com
Facebook: Club de water-polo Saint-Laurent

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!