Isabelle Bergeron/TC Media M. El-Sadi est maintenant fier de pouvoir parler en français avec ses locataires du boulevard Décarie, grâce à l'aide de Mélina Leclerc, une étudiante de l'UdeM.

Une dizaine de commerçants de Saint-Laurent participent depuis cet automne à un projet de jumelage linguistique avec des étudiants. Le but de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), qui chapeaute le programme, est de renforcer l’usage du français comme langue de commerce.

Abdel Kader El-Sadi est l’un des bénéficiaires du jumelage. Propriétaire d’un immeuble commercial sur Décarie, il s’occupe de la gestion locative. Avant le début des cours en octobre, il parlait en anglais à ses neuf locataires, presque tous originaires de pays différents.

«Je communique avec tous en français maintenant, explique M. El-Sadi, montrant fièrement l’autocollant « J’apprends le français » sur sa porte. Les cours me servent aussi pour les visites chez le docteur et à l’épicerie.»

Si ses mots sont encore hésitants, il peut compter sur l’aide de Mélina Leclerc, une étudiante au baccalauréat en enseignement du français langue seconde (FLS) de l’Université de Montréal (UdeM). Elle lui rend visite à son bureau pendant deux heures, une fois par semaine, pour pratiquer un thème particulier.

«M. El-Sadi prépare une liste de mots et nous travaillons la prononciation et le vocabulaire ainsi que la grammaire, explique Mme Leclerc. Nous ciblons les besoins des apprenants et les victoires rapides.»

Arrivé du Koweït au Québec il y a 20 ans, M. El-Sadi est très content du programme et de sa professeure, qui lui donne de nombreux exemples et est très patiente.

«Très discipliné», selon Mme Leclerc, son élève emprunte des livres à la bibliothèque et regarde des vidéos en français pour s’améliorer, en plus de parler français à la maison, avec sa fille qui a étudié ici.

500 000 $

Le président de la SDC, Berj Merdjanian, souhaite encourager les commerçants à apprendre le français gratuitement et a déployé la campagne Le français dans mon quartier de la CCMM dans sa vitrine.

Après le succès que le projet-pilote a connu dans Côte-des-Neiges depuis un an, la CCMM a décidé de l’étendre à Saint-Laurent et Parc-Extension en octobre, grâce à une subvention de 500 000 $ reçue du gouvernement du Québec. Le nombre de commerçants laurentiens qui en bénéficient devrait doubler lors de la session d’hiver pour passer à une vingtaine.

Le président de la Société de développement commercial (SDC) La Zone Décarie Nord a recommandé quelque 80 personnes à la CCMM pour qu’ils puissent suivre ces cours de français gratuits.

«Je n’ai jamais vu un programme aussi généreux, s’enthousiasme Berj Merdjanian. Il est important de servir en français, qui est souvent la troisième langue de nombreux marchands ici.»

Propriétaire de Photo Cristal depuis plus de 40 ans, il se souvient avoir travaillé en français dès son arrivée au Québec. «Comme immigrant, pouvoir communiquer, c’est de l’or», ajoute M. Merdjanian.

À la suite de la première session d’automne, le président de la SDC a d’ores et déjà vu des améliorations sur le boulevard Décarie. «Les restaurants sans menu en français ni employé capable d’expliquer les mets, il faut que ça change», confie-t-il.

Concret
Mélina Leclerc fait partie des 23 étudiants des universités de Montréal, Sherbrooke et McGill qui participent au programme.

«J’ai entendu parler du projet-pilote dans Côte-des-Neiges aux nouvelles, l’année dernière. Comme cela correspondait exactement à ce que je voulais faire, je suis venue étudier à l’UdeM», se souvient la jeune femme originaire de Québec.

Pour Mme Leclerc, l’expérience est concrète et pertinente. La CCMM offre un suivi au niveau pédagogique ainsi que des rencontres entre mentors.

«De plus, nous utilisons Par ici, une méthode pour adultes adaptée à l’Amérique du Nord qui correspond bien aux réalités d’ici», précise-t-elle.

La CCMM est toujours en cours de recrutement d’étudiants qui souhaiteraient former des binômes avec des commerçants. Le projet pourrait également être étendu à d’autres secteurs ayant un besoin en francisation.

Plus d’infos
francaisdansmonquartier.ca
514 871-4000, poste 4085

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!