Johanna Pellus Le fondateur de VOTI Detection, William Awad, présente au ministre fédéral du Commerce international, François-Philippe Champagne, le fonctionnement des systèmes de détection.

Une PME de Saint-Laurent se taille une place dans le marché mondial des systèmes de détection, principalement détenu par de grands joueurs. VOTI Détection, qui avait mis sur pied son premier prototype il y a 10 ans, contribue désormais à la sécurité dans 45 pays avec ses machines à rayons X générant des images 3D installées notamment à l’aéroport Montréal-Trudeau.

L’ingénieur en électronique William Awad a conçu le prototype et fondé VOTI Detection, dont il est aujourd’hui le directeur technique. «La sécurité est importante et je trouvais qu’aucune compagnie n’offrait d’appareil comme le mien», se souvient celui qui était auparavant à la tête d’une entreprise de logiciels professionnels et de systèmes de vidéosurveillance.

Sa technologie utilise 3D Perspective, avec des algorithmes pour générer des images à rayons X très claires, sur lesquels il est possible de zoomer.

«La particularité de notre système est qu’il classifie les matériaux, explique-t-il. Tout ce qui est organique, comme les aliments et les vêtements, apparaît en orange, les métaux sont en bleu, etc.»

Pour M. Awad, il était important d’offrir un produit canadien. Ses appareils sont donc entièrement conçus et fabriqués au pays. Quelque 45 employés travaillent à Saint-Laurent, mais des bureaux sont aussi présents aux États-Unis et aux Émirats arabes unis.

Croissance
Avec des ventes qui triplent chaque année depuis le début de la commercialisation il y a près de trois ans, la petite entreprise a installé son nouveau siège social sur la rue Bégin, après avoir fait ses débuts à Dorval.

«Ils sont maintenant dans les anciens locaux de Chaussures Browns, qui ont déménagé dans un tout nouveau bâtiment LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), toujours à Saint-Laurent. Je leur souhaite le même parcours», souligne le maire de l’arrondissement, Alan DeSousa.

Environ 95 % des appareils sont exportés. En août, VOTI Detection a notamment équipé le métro d’Ankara, la capitale de la Turquie. À l’automne, Amazon a également choisi ses détecteurs pour inspecter les employés à des fins de sécurité et prévention des pertes dans ses centres de distribution.

«Le marché est occupé par des grands joueurs, qui sont moins chers, et nous sommes en compétition avec eux, mais nous proposons un produit de meilleure qualité», affirme le président-directeur général, Rory Olson.

Selon lui, les attaques terroristes dans le monde favorisent le développement de ces systèmes de détection. «À Montréal, l’aéroport est équipé de nos appareils pour analyser de manière aléatoire les bagages qui sortent des avions», ajoute-t-il.

En novembre, VOTI Detection a été nommé parmi les 10 entreprises canadiennes à surveiller au palmarès Technologie Fast 50 de Deloitte.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!