Entreprise familiale depuis trois générations, Les Aliments Roma fête son 65e anniversaire sous le signe de l’expansion. L’usine basée à Saint-Laurent a récemment vu son pepperoni devenir le plus vendu au Canada, selon l’étude de consommation de la firme Nielsen.

Quelque 100 000 kg de viande entrent et sortent chaque semaine de la manufacture située sur la rue Wright. La viande fraîche et congelée, qui provient majoritairement du Québec, est transformée en charcuteries cuites ou séchées ainsi qu’en saucisses.

La recette originale de pepperoni n’a pas changé depuis 1953. À cette époque, Pasquale Ramacieri Sr était vendeur pour une marque américaine et faisait des allers-retours à la frontière avec son camion réfrigéré. Il décide alors de produire son propre pepperoni cuit dans le but de faire découvrir des charcuteries italiennes fabriquées localement aux Québécois.

«Il s’est lancé grâce aux dégustations qu’il proposait dans les magasins, explique sa petite-fille, Alissa Ramacieri. C’était totalement nouveau.»

Ayant hérité de ce côté créatif, la jeune femme de 30 ans est aujourd’hui à la tête des ventes et du marketing après un parcours dans la mode et une expérience chez Reitmans. Venue remplacer un congé maternité il y a huit ans, elle n’est finalement jamais repartie.

«Je ne l’ai jamais regretté, expliquecelle qui a développé tout le volet mise en marché de la compagnie. Tous les outils nécessaires pour avoir un bon produit étaient là, mais il n’y avait pas d’idée pour aller de l’avant.»

En cinq ans, Les Aliments Roma est passée de 100 à 175 employés, avec la création de huit postes de représentants aux ventes. L’entreprise québécoise a dû s’agrandir, en aménageant un second étage et une nouvelle bâtisse, pour un total de 5 500 m². Il y a deux ans, elle est devenue nationale.

Famille
Si neuf membres de la famille de Ville de Mont-Royal dirigent l’entreprise, d’autres y oeuvrent aussi.

«Nous sommes une famille italienne typique, souligne Mme Ramacieri. Nos réunions sont comme si c’était Noël: on discute, on rit, on s’engueule. Nous avons nos chapeaux, mais tous s’impliquent avec cœur. Nous avons une histoire à porter.»

Il pourrait bien y avoir une quatrième génération à la barre des Aliments Roma. «Ma cousine de 13 ans pense entrer dans l’entreprise, je suis comme son idole», sourit la Alissa.

Du pepperoni fait maison par son grand-père dans La Petite-Italie à la trentaine de recettes proposées aujourd’hui, en passant par la construction de la manufacture à Saint-Laurent dans les années 1960, toute une histoire s’est créée. Le résultat est dans les épiceries, les restaurants ainsi qu’à bord du food truck des Aliments Roma, qui parcourt festivals et événements caritatifs.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!