Gracieuseté Roselyne Guay et les participants du voyage-échange de 2015 ont visité un site de la mine de charbon, à Drumheller, en Alberta.

Saint-Laurent et Lethbridge, jumelées depuis cinquante ans, permettent à leurs résidents d’aller visiter leurs jumelles. Pour Roselyne Guay, participante au voyage-échange entre les deux cités canadiennes en 2015, les gens rencontrés, les lieux visités et la dimension historique sont au cœur de ce périple.

Le projet de jumelage, mis sur pied lors du 100e anniversaire de la Confédération du Canada en 1967, se poursuit toujours entre Saint-Laurent et Lethbridge, située dans le sud de l’Alberta.

«Plusieurs villes participaient à l’époque, mais Saint-Laurent et Lethbridge demeurent les seules qui continuent le voyage-échange encore aujourd’hui», souligne Mme Guay.

La dame s’est jointe à la dernière cohorte organisée pour les 55 ans et plus, en 2015. Une édition pour adolescents a ensuite eu lieu en 2016. «L’échange alterne entre les jeunes et les groupes plus âgés chaque année depuis 50 ans», précise la résidente de Saint-Laurent.

Tisser des liens
Passionnée de voyages, Mme Guay n’avait auparavant jamais participé à un tel projet de jumelage. Elle confie, en rétrospective, avoir retiré beaucoup de l’expérience. «C’est une occasion de découvrir non seulement l’histoire de la province, mais aussi les gens, avec qui on partage un lien particulier. C’est assez rare de vivre ce type de contact en voyage», indique-t-elle.

Elle conserve toujours ce contact avec celle qu’elle nomme «sa jumelle». L’Albertaine est d’ailleurs venue la visiter l’automne dernier. «Je lui ai d’abord offert d’aller au bord de la mer, mais elle m’a répondu qu’elle préférait rencontrer les gens d’ici et souhaitait mieux connaître notre culture francophone», raconte Mme Guay.

Mentionnant que trois des six jumelages réalisés au sein de son groupe de voyageurs en 2015 poursuivent leurs échanges individuellement, la dame insiste sur les amitiés qui se créent dans ce contexte de dépaysement et de découvertes.

Lethbridge, quatrième cité la plus populeuse d’Alberta après Calgary, Edmonton et Red Deer, figure aussi au troisième rang de la province en termes de superficie. Les attraits y sont nombreux, confirme Roselyne Guay.

«J’ai beaucoup aimé visiter les lieux importants du sud de l’Alberta, comme les forts historiques, le site de Head-Smashed-In Buffalo Jump, la mine de charbon à Drumheller, le parc national des Lacs-Waterton, les champs de canola en fleurs et les silos à grains en bois, qui sont typiques de l’Ouest», énumère-t-elle, la tête remplie de souvenirs encore bien présents.

Cette année, le voyage-échange s’adresse aux 55 ans et plus. Le séjour à Lethbridge se déroulera du 4 au 11 juillet et la visite des participants albertains à Saint-Laurent, du 8 au 15 août.

Seuls les résidents de Saint-Laurent sont admissibles. Les frais du voyage sont entièrement couverts par l’arrondissement, à l’exception des dépenses personnelles des participants. La date limite pour transmettre les candidatures est le vendredi 18 mai, à 16h30.

Pour plus d’infos
ville.montreal.qc.ca/saint-laurent/lethbridge
514 855-6000, poste 4326

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!