Isabelle Bergeron/Métro Média Véronique Veilleux prépare une Fête des voisins à son immeuble de condos du boulevard Henri-Bourassa, à Saint-Laurent.

La 13e édition québécoise de la Fête des voisins aura des échos à Saint-Laurent cette année. Pour Véronique Veilleux, qui est la seule à organiser un événement dans l’arrondissement selon le site de la Fête, l’intention est de rassembler ceux qui vivent côte à côte au quotidien, le plus souvent, sans se connaître ni se parler.

«Le but c’est de sortir les gens de chez eux, de les amener à l’extérieur pour qu’ils puissent rencontrer leurs voisins», lance Véronique Veilleux. Établie à Saint-Laurent depuis deux ans, la jeune femme y est propriétaire d’un condominium.

«C’est facile de juste fermer la porte dans le couloir et de ne pas penser aux autres. Mais on peut tous travailler à améliorer notre milieu ensemble, plutôt que d’être une communauté fermée où les gens ne se parlent pas», observe-t-elle.

Pour les locataires comme les propriétaires, les résidents d’une maison ou d’un condominium, tisser des liens avec son voisinage comporte plusieurs avantages. Mme Veilleux souligne d’ailleurs qu’elle a eu l’occasion d’en mesurer concrètement les bénéfices dans le passé.

«J’ai commencé ma carrière en tant que stagiaire et un de mes projets était d’organiser et de promouvoir la Fête des voisins. J’ai vraiment adoré le concept et j’ai fait une recherche plus approfondie à propos des effets positifs que l’événement a sur les citoyens», indique celle qui œuvre à titre de responsable des loisirs à la Ville de Blainville.

Briser les barrières
En plus de contribuer à renforcer le sentiment d’appartenance et le climat de sécurité, les rencontres entre ceux qui habitent à proximité sont un terrain fertile pour la mise en commun des idées et la création d’initiatives collectives.

En contexte urbain, la densité de la population accentue souvent davantage l’isolement social. «Le fait d’apprendre à mieux connaître qui vit à côté de chez nous aide à briser les barrières de l’individualisme», observe la Laurentienne de 28 ans.

L’objectif est d’ouvrir un espace de discussions entre voisins et d’encourager ceux-ci à prendre à cœur leur milieu de vie. Avec son conjoint, elle planifie quelques petites activités festives pour l’événement de samedi. «Il y a beaucoup enfants qui résident dans le bloc de condos. Ce sera une belle occasion pour eux de jouer ensemble.»

Née en France en 1999, la Fête des voisins vise à rassembler le voisinage immédiat et à favoriser la solidarité dans les quartiers. Le Québec – premier à emboîter le pas en Amérique du Nord – a initié l’événement en 2006, chapeauté depuis par le Réseau québécois de Villes et Villages en santé (RQVVS).

L’an dernier, près de 200 000 personnes ont participé aux quelque 3800 fêtes organisées à travers la province. La 13e édition nationale se déroulera le samedi 9 juin.

Pour plus d’infos
fetedesvoisins.qc.ca

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!