Isabelle Bergeron photographe Le grand-père de Perrette Subtil, la nouvelle directrice générale du Musée des maîtres et artisans du Québec, était président d'un musée de sculpture en France.

Le Musée des maîtres et artisans du Québec (MMAQ) de Saint-Laurent a une nouvelle directrice générale. Enthousiaste à l’idée de faire rayonner l’établissement de l’avenue Sainte-Croix, Perrette Subtil succède à Pierre Wilson, parti à la retraite.

La quarantenaire originaire de Lyon a acquis une formation en muséologie à l’école du Louvre, à Paris, il y a 20 ans.

«Après mes études, je suis venu faire un stage au Centre canadien d’architecture. Ç’a été mon premier contact avec Montréal», mentionne celle qui a immédiatement décidé de prendre pays, et ensuite mari.

Cette mère de deux enfants croyait sa voie tracée. Par la force des choses, elle a néanmoins occupé divers emplois, notamment en vente de chauffe-eau au gaz. Elle a œuvré dans le domaine artistique et culturel ensuite pendant une vingtaine d’années.

Diplômée des HEC Montréal en gestion des arts, c’est d’abord en relation de presse et en organisation d’événements musicaux de tout genre qu’elle a œuvré, puis en danse.

Match parfait
En voyant l’offre d’emploi au MMAQ en mars, Perrette Subtil s’est aperçue que la mission rejoignait ses valeurs.

À peine a-t-elle fini de déballer ses boîtes que Mme Subtil veut assurer une continuité avec le travail des 15 dernières années de son prédécesseur.

«Ce musée présente les techniques de création. Tout comme la musique, c’est un langage universel. Que ce soit de céramique québécoise ou de céramique de Jérusalem, il a derrière une technique. Cela nous unit tous quelque part», explique la nouvelle directrice.

Mme Subtil veut mettre aussi l’accent sur l’accessibilité du musée, situé à quelques minutes de marche du métro.

«Il n’y a pas de raison que les gens ne viennent pas. Ça va être à nous de travailler afin que sa notoriété prenne plus de place dans l’espace publique», mentionne-t-elle.

Parmi ses souhaits, celui d’un rapprochement, à travers la médiation culturelle, avec les enseignants et étudiants du cégep de Saint-Laurent. Et, éventuellement, des projets d’agriculture urbaine extérieurs ou même d’installation devant le cégep afin d’attirer les jeunes et donner une couleur au lieu d’exposition.

«C’est un très beau défi et surtout un défi à ma mesure», dit-elle en guise de conclusion.

Pendant les travaux de réaménagement de l’exposition permanente, au mois d’août, l’entrée au musée est gratuite. La céramiste France Goneau y expose cet été ses sculptures en céramique dans le cadre de l’exposition Queens jusqu’au 2 septembre.

Pour plus d’infos
514 747-7367
mmaq.qc.ca

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!