Le Carrefour jeunesse emploi Saint-Laurent (CJE) et Emploi Québec sont enchantés des résultats qu’a entraîné le tout premier sprint 30+ Ce programme, terminé la semaine dernière, visait à accompagner les adultes de plus de 30 ans vivant en contexte de vulnérabilité dans leurs démarches professionnelles. La moitié des participants sont maintenant sur le marché du travail ; les autres, en recherche active.

Selon le directeur général du CJE Saint-Laurent, Marc Grignon, la demande pour un service destiné aux adultes de plus de 30 ans en difficulté était bien présente. À la suite d’une sélection avec Emploi Québec, 20 personnes ont été choisies parmi 115 candidats. Elles ont toutes complété le projet.

Puisqu’il n’existait pas de service de ce genre dans Saint-Laurent, les inscrits devaient se déplacer dans un autre arrondissement, ce qui représentait une difficulté pour certains. Ce programme aidait les participants, surtout immigrants, parfois québécois, à briser l’isolement tout en développant un réseau de contacts. Des ateliers portant sur la connaissance de soi, le bilan des compétences, les ressources pour écrire un bon Curriculum Vitae et passer une bonne entrevue, des cours de français et des nouvelles technologies ont été échelonnés sur deux mois, à raison de 20 heures par semaine. Le directeur se réjouit : « La réponse a été positive, le partenariat a été formidable et on a eu des résultats très satisfaisants.»

Appuis et enthousiasme

Bien sûr, pour que le service fonctionne, le CJE Saint-Laurent a eu l’appui de nombreux organismes communautaires de Saint-Laurent qui s’occupaient de la promotion, du recrutement et du repérage. « Non seulement ils ont embarqué dans le projet, mais ça a fonctionné!»

Le projet a entre autres contribué à augmenter l’estime de soi des participants, à prendre des décisions, à être autonome et à créer des liens. «Nous, ce qu’on visait, c’est l’autonomie. On les accompagnait dans leurs démarches pour leur donner des outils. On les faisait travailler sur leurs forces», explique M.Grignon.

La chargée du projet et conseillère en emploi, Caroline Fabre, se dit ravie du comportement des participants : «J’ai adoré l’expérience. Ils voulaient vraiment se prendre en main et étaient conscients des enjeux, motivés et sérieux dans leurs démarches.» Elle rappelle que les ateliers ont eux aussi créé des liens entre les personnes. Plusieurs ont continué de se rencontrer par la suite et sont même allés ensemble au salon de l’emploi qui a eu lieu à la mi-mars.

Le CJE souhaite réitérer l’expérience l’année prochaine. Ils attendront cependant de connaître les fonds disponibles.

Mathilde Lafrenière-Cotnoir

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!