La collecte des résidus verts se tiendra du 23 avril au 26 octobre, selon le même horaire que la collecte des matières recyclables. Les résidus verts devront être déposés en bordure de rue dans des sacs de papier (et non de plastique) ou des contenants réutilisables. Quant aux branches d’arbres, elles ne seront plus acceptées dans la collecte des résidus verts.

Matières acceptées

 Résidus horticoles de nettoyage et d’autres travaux d’entretien paysager : résidus de déchaumage du terrain, résidus du potager et des arbres fruitiers et résidus de gazon coupé. Pour faire ramasser les branches d’arbre : composez le 311

 Afin de prévenir la propagation de l’agrile du frêne, les résidents ne pourront plus déposer de branches d’arbre – quelle qu’en soit l’espèce – dans le même sac ou contenants que celui réservé à l’une ou l’autre des collectes. S’ils souhaitent se départir de branches d’arbres, ils devront les rassembler en paquet et les déposer à l’extérieur sur leur terrain en bordure du trottoir. Il faudra ensuite composer le 311 pour qu’elles soient ramassées.

 Les résidents et les citoyens corporatifs qui recourent aux services d’une entreprise pour leur entretien paysager doivent s’assurer que celle-ci respecte les mesures visant à ralentir la propagation de l’agrile du frêne.

Originaire d’Asie, l’agrile du frêne a causé depuis 2002 la perte de plus de 20 millions de frênes sur le continent nord-américain. Puisque l’agrile se développe dans l’écorce de frêne, incluant le bois mort, Saint-Laurent demande aux citoyens d’appuyer les efforts collectifs et de l’aider à réduire les ravages potentiels de l’agrile. Renseignements : 311.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!