Keith McAuliffe/TC Media Leticia Rodriguez (à droite) sera la seule fille avec les Spartans midget AAA cette saison.

football girl (9)

Leticia Rodriguez, une adolescente de 15 ans, 5 pieds 2 pouces et 125 livres, relèvera tout un défi cet été avec les Spartans midget AAA de Saint-Laurent. Elle joue sa première saison dans la très compétitive Ligue de Football Midget AAA du Québec.

«J’étais nerveuse au début. Quand j’ai commencé, j’avais peur de me tromper. Puis, une fois sur le terrain, j’ai commencé à me calmer et à faire ce que j’avais à faire», raconte-t-elle à propos de sa première partie pré-saison disputée contre Laval en juin.

Une position difficile
Rodriguez joue comme demi défensif, une position difficile selon son entraîneur-chef Anthony Mohammed. Les demis défensifs doivent contrer les receveurs et empêcher les porteurs de ballon de s’échapper vers lignes de côté.

«Tu dois être capable de couvrir et en même temps d’anticiper ce que le quart-arrière va faire. Sur les courses, il faut repousser les bloqueurs. Il y a des joueurs qui viennent vers vous à pleine vitesse pour ouvrir le chemin au porteur de ballon. Il faut être allumé», avance-t-il.

«Avec son physique et sa connaissance du football, on essaie de lui apprendre les bases. Mais on essaie toujours d’insérer un joueur tout près d’elle qui pourra l’aider», ajoute M. Mohammed.

Selon lui, la petite carrure de sa recrue peut parfois présenter un avantage.

«On peut l’insérer à l’intérieur de la boîte de plaqué où elle peut facilement effectuer des blitz. Elle est vraiment petite alors c’est plus facile pour elle. Elle peut courir à travers les joueurs de ligne offensive et ils ne la verront pas passer», remarque-t-il.

Cependant, l’entraîneur-chef doit parfois adapter ses stratégies défensives lorsque Rodriguez est sur le terrain.

«Normalement, on couvre d’homme-à-homme. Lorsqu’elle est sur le terrain, on joue une défensive de zone où elle a une zone spécifique à couvrir. Ça lui donne un petit peu plus d’aise et de confort. Les joueurs qui jouent le système d’homme-à-homme doivent être très physiques. On essaie de pallier à ça lorsqu’on l’envoie sur le terrain», dit-il.

Un rude sport
D’après ce qu’il a vu lors du match de présaison, Mohammed s’attend à ce que les autres équipes tentent de profiter du fait que les Spartans ont une fille dans leur alignement.

«Ils enverront leurs meilleurs joueurs de son côté. Ils vont s’en foutre un peu si elle est bonne ou pas. Quelques joueurs de Laval ont essayé de la rudoyer. Quelques-uns de nos joueurs sont venus à sa rescousse. C’est un sport assez rude et on veut la protéger également», dit-il.

Malgré tout, l’entraîneur-chef affirme que sa jeune recrue se débrouille bien sur le terrain en plus d’apprendre vite.

«Elle débute en temps qu’athlète et joueuse de football alors elle n’a pas de mauvaises tendances alors c’est plus facile de la former correctement. C’est certain que c’est un sport difficile mais elle tient son bout et elle ne se laisse pas intimider facilement», mentionne-t-il.

Ce dernier avance que cela a été tout un apprentissage d’avoir une fille dans l’équipe, pour lui autant que pour ses joueurs.

« Il faut que j’adapte mon niveau de langage par respect pour elle. Autrement, elle a été très bien accueillie. Les autres joueurs l’aiment beaucoup. Ils l’ont adopté comme une petite sœur », mentionne-t-il.

L’adolescente qui avait déjà joué au basketball et au soccer auparavant avait toujours voulu essayer le football sans jamais oser. Le fait que son père revenait du Guatemala cette année l’a convaincu de tenter l’expérience.

« Mon frère a joué avec les Spartans en 2010. Depuis ce temps, j’ai toujours voulu jouer mais je n’étais pas sûr jusqu’à cette année. J’étais vraiment gêné avant et je n’étais pas sûr de ce que je voulais faire. Ce qui m’a fait changer d’avis est probablement mon frère et le fait que mon père est revenu cette année. Il aime le football et je voulais le rendre fier », affirme-t-elle.

La saison des Spartans débutera le samedi 8 août à Saint-Lazare contre les Stallions.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!