Le collège Vanier a adopté un budget déficitaire de presque 600 000$.

Les professeurs du collège Vanier tiendront un vote de grève le 25 septembre si les négociations ne progressent pas. Les principaux points en litiges demeurent le gel salarial et les statuts précaires.

«Nous sommes outragés aussi bien par l’offre salariale que sur les conditions de travail proposées. On trouve qu’on n’a pas d’autre solution qu’un recours éventuel à la grève», a affirmé jeudi le président du Vanier College Teachers’ Association Eric Durling.

Le syndicat des professeurs n’exclut pas de faire des moyens de pression additionnels. «On est en train d’informer nos membres, de les mobiliser et ensuite, on va certainement voter d’autres actions», a-t-il précisé.

Les dernières offres patronales affecteraient particulièrement les professeurs non-permanents dits «précaires» qui seraient environ une centaine à Vanier.

«Le gouvernement veut les empêcher de compléter leurs tâches en enseignant en formation continue comme ce qui est le cas actuellement», a révélé M. Durling.

Celui-ci avance également que la partie patronale voudrait pouvoir nommer les coordonnateurs de département et de programmes qui sont actuellement élus par leurs pairs.

La tâche des professeurs pourrait également être alourdie avec l’ajout d’étudiants dans les classes ou l’ajout de cours. De plus, le gouvernement exigerait que le corps professoral effectue la totalité de sa tâche au collège.

Le ministère de l’Éducation n’a pas voulu commenter les négociations en cours.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!