Le Centre d’encadrement pour jeunes femmes immigrantes (CEJFI), basé dans l’arrondissement Saint-Laurent, accueille entre 2000 et 4000 femmes immigrantes par an. Ces trois dernières années, 50 ont créé leur propre entreprise.

Régine Alende Tshombokongo, fondatrice et présidente du centre, propose aux nouvelles arrivantes diverses formations pour les aider à monter leurs entreprises. Le CEJFI, créé en 2001, offre notamment des cours de langues, surtout le français, de recherche à l’emploi ainsi que de gestion et marketing.

«L’entrepreneuriat est une bonne façon de s’intégrer à la société québécoise, en plus de permettre aux femmes de bien se valoriser et se positionner non seulement dans leur famille, mais aussi dans la communauté», explique-t-elle.

Ces jeunes ambitieuses, de toutes origines confondues, se lancent dans des secteurs d’activités variés comme la garderie dans le milieu familial, le médical ou encore le commerce.

«Il est vrai que [l’entrepreneuriat] est un milieu semé d’embuche. Rien que pour une Québécoise de souche, elle peut être confrontée au sexisme. Pour une femme immigrante, le volet culturel rentre aussi en ligne de compte. Mais pour moi, c’est une véritable voie de rechange qui profite aussi bien à celles qui se lancent, qu’à l’économie québécoise», précise la présidente.

Exemple
Mme Alende Tshombokongo est elle-même une immigrante. Originaire de la République Démocratique du Congo, elle arrive au Québec en 1997, alors qu’elle est encore une jeune adolescente. Durant ses études à l’Université Laval, elle côtoie des jeunes femmes d’origines différentes, qui pour certaines rencontrent des difficultés à s’intégrer dans leur nouvelle terre d’accueil. Elle décide de les aider bénévolement.

Chaque année, pour souligner le courage et la détermination de ces femmes, elle organise des 5 à 7 pour promouvoir l’entrepreneuriat auprès des femmes d’origines étrangères. Le 17 septembre à l’hôtel Le Saint Paul, cinq femmes qui ont réussi à se démarquer et à mener à bien leur projet se verront remettre un prix.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!