Plus d’un an après la date initiale, l’écocentre de Saint-Laurent est ouvert, juste à temps pour la période des déménagements. Les citoyens et petites entreprises du nord-ouest de l’île peuvent y déposer les matières résiduelles qui ne sont pas acceptées dans les collectes depuis le 22 juin.

«L’enjeu était de trouver un terrain qui soit bien situé, accessible, mais pas nécessairement près de résidences, car le bruit pourrait être dérangeant. Étant donné que la Ville ne l’avait pas, un de nos défis a été de trouver un vendeur», explique le maire de l’arrondissement, Alan DeSousa.

La construction, financée dans le cadre du Plan directeur de gestion des matières résiduelles de l’agglomération montréalaise, avait été annoncée il y a cinq ans au coût de 6,5 M$.

Il s’agit du septième écocentre de Montréal, ou du huitième si l’on prend en compte celui de la rue Eadie qui a fermé en 2015 à cause du projet Turcot, mais qui devrait rouvrir à la fin des travaux.

«Nous prévoyons avoir 14 écocentres à Montréal d’ici 2026 et le prochain sera dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve», indique le membre du comité exécutif responsable du développement durable, Réal Ménard.

Les installations de la rue Sartelon pourront accueillir plus de 11 500 tonnes d’objets encombrants, de résidus domestiques dangereux et les matériaux de construction notamment. La Ville de Montréal estime que 350 personnes utiliseront ce service chaque jour.

Construction écologique
Avec une éolienne et 18 panneaux solaires, le nouvel écocentre vise la certification LEED Or. Pour s’alimenter en énergie, il produit 10 000 W, soit 1 000 de plus que celui de LaSalle ouvert en 2011, certifié depuis 2014.

Ecocentre Saint-Laurent (6)

Toit vert et blanc. (Isabelle Bergeron/TC Media)

Un système de géothermie plonge à 150 mètres de profondeur pour utiliser la capacité de refroidissement ou de chauffage du sol, suivant les saisons. Les toits verts et blancs des deux bâtiments permettent également de réguler la température, tout en limitant les îlots de chaleur.

«Pour l’éclairage extérieur, les lampadaires en sont à leur deuxième vie. On leur a installé de nouvelles têtes avec des ampoules à DEL», relate l’ingénieur au service de l’environnement de la Ville de Montréal, Alexis Caron-Dionne.

Réemploi

Les biens réutilisables en bon état, comme le mobilier, les jouets et les articles de sport, peuvent également être déposés à l’écocentre. L’organisme ARTÉ – Artisan du Renouveau et de la Transformation Écologique les récupère pour les revendre à bas prix dans son entrepôt de Griffintown.

Les matériaux de construction ainsi que des articles de quincaillerie et de plomberie seront quant à eux directement en vente à l’écocentre de Saint-Laurent, comme c’est déjà le cas à celui de LaSalle.

«On réussit à écouler 98% de la marchandise qui est récupérée ici», souligne le gestionnaire du centre de réemploi, Jean-Marc Moreau.

Plastique no. 6
Les plastiques no. 6 ne seront admis qu’à LaSalle. La récupération du polystyrène, impossible pour l’instant dans les bacs verts, n’est pas prévue au nouvel écocentre de Saint-Laurent.

«Ce n’est pas pour tout de suite, ça prend un projet avec l’Association canadienne de l’industrie du plastique, mais on veut le faire à tout prix», précise l’agent de recherche au service de l’environnement de la Ville de Montréal, Sébastien Demers.

Un total de 87 500 tonnes de matières résiduelles a été recueilli dans les écocentres de Montréal en 2015, avec 274 000 visites.

Écocentre de Saint-Laurent: 3535, rue Sartelon. Tous les jours de 8h à 18h cet été. Infos: ville.montreal.qc.ca/ecocentres ou 514 872-0384.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!