Parmi les onze entreprises québécoises de l’aérospatiale qui bénéficieront d’un soutien du gouvernement fédéral, quatre sont basées à Saint-Laurent. Alphacasting, Elimetal, DICI Industries et Luxia Innovation se partageront un investissement de 1,12 M$.

«L’industrie aérospatiale procure 211 000 emplois hautement qualifiés et bien rémunérés aux Canadiens et elle génère des retombées de plus de 28 milliards de dollars dans l’économie. Le secteur manufacturier aérospatial est le plus grand investisseur dans la recherche et développement de toutes les industries manufacturières canadiennes», a fait savoir le ministre responsable de Développement économique Canada, Navdeep Bains, lors de l’annonce du 12 juillet.

«Le entreprises laurentiennes sont des exemples pour la poursuite sans relâche de leur expansion, a indiqué la directrice générale de Développement économique Saint-Laurent Josée Chiasson. L’aide d’Ottawa est un formidable encouragement.»

Alphacasting

L'entreprise Alphacasting au 391, avenue Sainte Croix, Saint-Laurent, QC, le 13 juillet 2016.

Alphacasting utilise le moulage à la cire perdue pour créer des pièces dans des alliages uniques au pays. (Johanna Pellus/TC Media)

La fonderie de précision Alphacasting, qui célèbre son 25e anniversaire cette année, bénéficiera d’un montage financier de 1,5 M$, incluant 450 000 $ du gouvernement.

«On est les seuls au Canada à couler certains alliages sous un même toit: le titane, l’aluminium, l’acier ou encore l’Inconel», explique le vice-président Frederik Centazzo.

L’entreprise de 150 employés de l’avenue Sainte-Croix fournit notamment le groupe français Safran, ainsi que Bombardier. Les pièces, fabriquées à Saint-Laurent à partir de moulages en cire perdue, servent aux structures et moteurs d’avions, mais aussi de matériel médical et d’armement.

«L’investissement ira à l’acquisition d’appareils de radiographie et de tomographie numérique, qui permet de voir à travers les pièces», souligne M. Centazzo.

Ces nouveaux équipements offriront un service unique au pays, alors qu’Alphacasting est déjà la seule compagnie à couler du titane, un métal léger indispensable en aéronautique.

«On est parti de rien et je considère qu’on est aujourd’hui la 2e plus grosse fonderie dans la région de Montréal», conclut le vice-président pour expliquer le choix du gouvernement.

Elimetal
Ayant pignon sur rue depuis plus de 35 ans sur le boulevard Pitfield, Elimetal recevra une contribution de 280 000 $, afin d’accroître sa productivité et sa capacité de production, notamment pour la fabrication de pièces de grandes dimensions et de haute précision.

Dans ses installations de 40 000 pi2, l’entreprise de 70 employés fabrique des composantes métalliques critiques et des assemblages de moteurs, d’unités de commande de carburant et des trains d’atterrissage pour les avions.

Elimetal fournit notamment Bombardier, Héroux-Devtek et Rolls-Royce.

Les Industries DICI

Les Industries DICI réalisent de l'usinage de précision à contrôle numérique depuis plus de 25 ans. (Collaboration spéciale)

Les Industries DICI réalisent de l’usinage de précision à contrôle numérique depuis plus de 25 ans. (Collaboration spéciale)

L’atelier d’usinage de précision Les Industries DICI souhaite devenir un intégrateur, grâce à la contribution de 290 000 $ de Développement économique Canada dans le montage de 1,2 M$.

«Les Industries DICI ont été acquises il y a trois ans par deux entreprises, Altitude Aerospace, un bureau d’étude en ingénierie, et le fabricant Trinity Aerospace. On veut se positionner comme un intégrateur qui pourrait faire de l’ingénierie jusqu’à l’assemblage de pièces», souligne la vice-présidente Nancy Venneman.

Située à proximité du Technoparc sur le boulevard Henri-Bourassa, DICI emploie 25 travailleurs pour la fabrication de pièces à destination de l’aéronautique et des télécommunications principalement.

«Le but de cet investissement-là est d’accroître notre capacité d’usinage et de produire des pièces de complexité plus élevée», ajoute-t-elle.

Un centre d’usinage cinq axes et un centre de tournage à contrôle numérique ainsi que des outillages spécialisés viendront s’ajouter aux équipements de DICI grâce à l’aide financière du fédéral.

Luxia Innovation

Luxia fournit les principales entreprises de l'aéronautique en tapis. (Collaboration spéciale)

Luxia fournit les principales entreprises de l’aéronautique en tapis. (Collaboration spéciale)

L’entreprise de 16 employés Luxia Innovation est spécialisée dans la fourniture de tapis et revêtements pour les cabines d’avions. Installée sur la rue Deslauriers, elle bénéficiera d’une contribution de 100 000 $ de Développement économique Canada, sur un investissement total de près d’un demi-million de dollars.

«Toutes les commandes, c’est du sur mesure et on fait n’importe quel modèle d’avion», précise le directeur financier et copropriétaire, Eric Roberge.

L’aide permettra à Luxia Innovation d’accroître sa productivité par l’acquisition d’équipement informatique.

«C’est de l’apport technologique à l’entreprise, on va se procurer de l’équipement hautement sophistiqué pour offrir des services qui n’existent pas dans le milieu. C’est un service intégré, de la prise de mesure jusqu’à l’installation du tapis», souligne l’autre propriétaire, Francis Labonté.

Ce n’est qu’une première étape pour les entrepreneurs qui ont acheté la compagnie, en opération depuis déjà 25 ans, en 2014. Ils envisagent un virage vert, en collaboration avec Développement économique Saint-Laurent.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!