Gracieuseté Plus d’une quarantaine de personnes ont participé au premier hackathon destiné à créer des outils numériques répondant aux enjeux de l’employabilité.

Technologie, innovation et collaboration, voilà les trois ingrédients qu’ont dû mixer les participants du Hackathon Co-D pour trouver la recette de l’employabilité. Co-organisé par Destination Travail, qui gère le Carrefour emploi jeunesse (CJE) de LaSalle, ce premier événement du genre au Québec a vu naître quatre prototypes d’applications codées par des participants de tous horizons.

Ouvert autant aux étudiants qu’aux développeurs, aux entrepreneurs et autres spécialistes en ressources humaines, le hackathon «Co-D pour l’employabilité» s’appuie sur l’intelligence collective pour développer des outils numériques en données ouvertes.

«Nous avons créé quelque chose de vraiment novateur, qui sert à la communauté, lance Julie Lefebvre, coordonnatrice au développement pour l’organisme laSallois Destination travail. L’employabilité est l’affaire de tous.»

Deux jours durant, les 45 inscrits ont mis leurs idées en commun pour prototyper une solution répondant aux enjeux de l’employabilité, tels que le soutien dans le processus de recherche, l’intégration, la diversité, la transportation de compétences et les métiers du futur.

Ils ont eu accès aux conseils d’experts du domaine et ont participé à des ateliers d’idéation et de prototypage. «Tout ça dans le plaisir, l’intensité et le travail acharné», ajoute Mme Lefebvre.

Incubateur
Quatre projets ont été imaginés et devraient être développés en applications fonctionnelles. L’un des prototypes pourrait, par exemple, ressembler à un Tinder de l’emploi.

Destination travail sera engagé dans la mise en place de ces idées comme «premier client». Les données seront partagées avec le gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal pour être colligées dans une bibliothèque numérique.

La beauté de l’événement réside dans la possibilité de s’améliorer jusqu’à ce que la proposition corresponde à ce dont la clientèle a besoin, estime Elsa Bruyère, cofondatrice de la Fabrique Agile, organisme sans but lucratif qui a co-organisé l’événement.

Transformation
Depuis quelques années, les membres de Destination Travail avaient l’impression que, malgré les efforts de visibilité, leurs services demeuraient méconnus.

«Nous avons cherché à optimiser cela, notamment grâce à un programme du Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO), qui aide les entreprises et les organismes d’économie sociale à passer au numérique», explique Julie Lefebvre.

Parallèlement, l’idée d’un hackathon faisait son chemin dans son esprit. «Cela correspondait bien à nos valeurs, car c’est une activité très collaborative, ajoute-t-elle.

Mme Lefebvre a ainsi fait appel à la Fabrique Agile, qui a accompagné Destination Travail tant dans la transition numérique que dans l’organisation de ce marathon du code.

Plusieurs entreprises étaient partenaires de l’événement, telles que Montreal Cowork, le Carrefour emploi jeunesse (CJE) Montréal Centre-Ville, Techno Montréal, Fusion Jeunesse, Futurepreneur, Immigration à la carte, Réseau M, Programme Interconnexion, le Tableau blanc et le Wagon.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!