Afin d’aborder les enjeux locaux pendant la présente campagne électorale, TC Media a invité les candidats des principaux partis à présenter leur point de vue chaque semaine sur des enjeux locaux.

Leur réponse, d’un maximum de 150 mots, est publiée intégralement. La participation des candidats n’est pas obligatoire.

Cette semaine, nous leur avons demandé ce qu’ils comptaient faire pour favoriser le logement social dans votre région.

Daniel Green, Parti vert
Parti Vert Daniel Green
Ici, le manque de logements sociaux est terrible. Et je veux vous affirmer que comme député, quel que soit le parti au pouvoir, je soulèverai toutes les pierres gouvernementales pour trouver et aller chercher toutes les subventions, enveloppes et autres argents possibles pour mon comté.

Parce qu’il y a toutes ces familles, repoussées par les condos, en butte aux difficultés, qui peinent à payer leur loyer. Parce que nous avons une population de sans-abris que l’on doit loger. Et parce que dans les logements existants, il faut faire des rénovations urgentes pour qu’on cesse de chauffer dehors en hiver et de cuire en été.

Il faut commencer par mettre de l’argent. Le Parti vert investira 400 millions$ en 2015-16 dans la construction de 20 000 logements par année, et pour en rénover 8000. Le parti lancera aussi un vaste chantier de rénovation écoénergétique pour baisser les factures de chauffage.

Marc Miller, Parti libéral
Parti liberal Marc Miller
La situation du logement social dans notre circonscription est critique.

Dans Ville-Marie–Le Sud-Ouest –Île-des-Sœurs, 66% des ménages sont locataires et 50% d’entre eux consacrent plus que la limite recommandée de 30% de leurs revenus à leur logement.

De plus, une étude récente révèle également que plus de 2000 ménages y sont en attente d’un logement social.

Nous agirons immédiatement en investissant 20 milliards de dollars dans les infrastructures sociales sur une période de dix ans, en collaborant avec les différents paliers de gouvernement concernés, notamment les municipalités.

De plus, nous dresserons l’inventaire des terrains et immeubles fédéraux inoccupés qui pourraient être adaptés. Notre stratégie à l’échelle du Canada, priorisera le logement social et les résidences pour aînés. Elle assurera la relance du leadership fédéral en matière de logement: construction de nouveaux logements, rénovation de logements existants, renouvellement des ententes coopératives existantes et soutien financier opérationnel aux municipalités.

Steve Shanahan, Parti conservateur
Le candidat du Parti conservateur, Steve Shanahan
Le gouvernement conservateur investit 2,3 milliards de dollars par année dans le logement abordable.

Nous comptons près de 600 000 ménages qui bénéficient d’un soutien au logement social par l’intermédiaire de la SCHL.

Même si elles ont des revenus plus importants et n’ont pas accès à un logement social, plusieurs familles consacrent encore une part trop importante de leurs revenus pour se loger.

La meilleure façon d’aider ces familles demeure une économie forte qui crée des emplois de qualité avec de meilleurs salaires. Le leadership du gouvernement conservateur a fait ses preuves et notre économie est plus forte malgré les turbulences de l’économie mondiale, d’ailleurs le budget du Canada est équilibré un an plus tôt que prévu.

L’équilibre budgétaire est non seulement bon pour l’économie, mais aussi protège le financement de programmes importants comme l’investissement dans le logement social et abordable.

Chantal St-Onge, Bloc québécois
Bloc quebecois Chantal St-Onge
Depuis des années, le gouvernement fédéral continue de se retirer de nombreux programmes sociaux tout en coupant dans les transferts aux provinces.

Dans le cas du logement social, cette même approche s’applique et cela est inacceptable.

Les logements sociaux visent à offrir des habitations de qualité et abordables aux moins nantis de notre société. En plus de maintenir les sommes de 1,7 milliard pour les conventions actuelles, c’est 400 millions par année supplémentaire qui seraient nécessaires pour assurer les rénovations et l’entretien des logements. Le Bloc québécois propose ces solutions depuis des années en toute cohérence.

Notre approche est claire et structurante, contrairement aux autres formations politiques qui maintiennent le flou ou qui improvisent des solutions à des problèmes concrets et dénoncés par les gens du milieu. C’est d’ailleurs le rôle d’une députée que d’être claire et cohérente tout en étant à l’écoute de la population. C’est de cette façon que le Bloc québécois a et continuera d’intervenir.

Allison Turner, NPD
La candidate du Nouveau Parti démocratique, Allison Turner
Au cours des 25 dernières années de gouvernements conservateurs et libéraux, l’investissement dans les logements sociocommunautaires a chuté de 46%.

Leurs compressions et désengagement ont fait du Canada le seul pays de l’OCDE sans stratégie en matière de logement.

Un gouvernement du NPD instaurera la Loi sur le logement abordable, reconnaissant le droit de pouvoir bénéficier d’un logement sûr, adéquat et accessible et établissant une stratégie nationale du logement.
Nous renouvellerons les accords d’exploitation des coopératives d’habitation et investirons plus de 2 milliards de dollars dans les coopératives et les logements sociaux.

Nous rendrons le logement plus abordable dans nos communautés en protégeant les ententes qui existent déjà avec le gouvernement fédéral et en établissant des incitatifs à la construction de 10 000 nouveaux logements.

Les logements sociaux représentent plus de 23% de tous les logements dans la région et j’en fais un enjeu prioritaire pour ma campagne.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!