(Photo: Gracieuseté - Stephanie Colvey) Six entreprises du Sud-Ouest se sont démarquées lors du Gala Unio, qui avait lieu le 19 octobre.

Lors de la 7e édition du Gala Unio, organisé par la Chambre de commerce du Sud-Ouest de Montréal, six entreprises de l’arrondissement se sont démarquées.

La soirée du 19 octobre rendait hommage aux entreprises qui font preuve d’un engagement significatif et durable au développement des affaires tout en contribuant à la croissance économique.

Revision Military
L’entreprise spécialisée dans la conception d’équipement de protection haut de gamme à usage militaire a remporté la première position dans la catégorie «Manufacturier innovant».

«Tout ce qu’on fabrique est fait de manière à être confortable afin que le soldat soit plus efficace. C’est pour le focus qu’on fait sur l’amélioration du matériel militaire que nous avons gagné», explique Kaila Munro, analyste en planification stratégie qui représentait la compagnie lors du Gala de la semaine dernière.

Comptant une cinquantaine d’employés, Revision Military est nouvelle dans le quartier, ayant déménagée sur la rue Saint-Patrick dans Côte-Saint-Paul après plusieurs années à Ville Mont-Royal.

«C’est un bel accueil de la part de la communauté locale. Nous desservons une clientèle internationale donc c’est toujours plaisant de recevoir une telle marque de reconnaissance ici à Montréal», ajoute Mme Munro.

Bâtir son quartier
L’entreprise d’économie sociale ayant pignon sur la rue Mullins dans Pointe-Saint-Charles s’est démarquée dans la catégorie« Entreprise sociale de 30 employés et plus», pour les contributions concrètes à des projets d’habitation et d’immobilier communautaire.

Bâtir son quartier accompagne les groupes et les citoyens à faible et moyen revenu, dans la prise en charge de leurs conditions de vie, en ayant développé de près de 12 000 logements communautaires depuis sa fondation en 1976.

Théâtre Paradoxe
Nominé dans la catégorie «Entreprise sociale de moins de 30 employés», l’organisme communautaire qui favorise l’insertion sociale et professionnelle dans le milieu du spectacle et de l’événementiel a été couronné grand vainqueur.

Prenant place dans l’ancienne Église Notre-Dame du Perpétuel Secours sur le boulevard Monk dans Ville-Émard depuis 2010, le Théâtre Paradoxe regroupe 30 jeunes en situation d’exclusion qui se voient proposer une formation technique dans le domaine des arts de la scène.

«Je crois que nous avons gagné, car c’est un projet atypique qui permet de développer non seulement le boulevard, mais aussi l’arrondissement du Sud-Ouest», mentionne le directeur général du Théâtre Gérald St-Georges.

Il espère que cette marque de reconnaissance sensibilisera les entreprises privées à soutenir le Théâtre en organisant des événements dans ses salles et en participant aux levées de fonds.

Communautique
L’entreprise établie sur la rue Peel dans Griffintown a remporté le premier prix dans la catégorie«Fablab», un concept qui se définit comme le partage libre d’espaces, de machines, de compétences et de savoirs. Spécialisée dans les technologies de l’information, Communautique aide les citoyens à mieux comprendre ce domaine omniprésent dans la société actuelle.

L’entreprise dessert également des élus, des employés de l’administration publique, des organismes et des entreprises.

Mecademic
Fondée en 2013 au sein du Centech sur la rue Monfort dans Griffintown, la compagnie Mecademic s’est mérité la première place dans la catégorie «Exportation».

Le projet est initialement né de la nécessité dans le monde académique de pouvoir se procurer des robots de petite taille à un coût moindre afin de former les futurs professionnels qui travailleront dans le domaine de la robotique, tels que les étudiants de l’École de technologie supérieure (ETS) située à proximité. C’est d’ailleurs dans ses locaux que la recherche est principalement faite.

«L’entreprise a débuté au niveau académique, mais maintenant on travaille beaucoup au niveau industriel. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons gagné dans la catégorie exportation, 95% de nos ventes sont faites à l’extérieur», souligne le directeur financier, Philippe Jacome.

Des entreprises du domaine de la biologie, de l’électronique et de la joaillerie des États-Unis, de la Suisse et de l’Allemagne entre autres, se sont procuré leurs robots miniatures.

LockBird
Dans la catégorie «Jeune Pousse (Startup)», LockBird a remporté la première place. Cette entreprise située au sein de Centech sur la rue Monfort dans Griffintown depuis janvier 2017 a mis sur pied la première tourelle intelligente qui peut détecter, positionner et éloigner les oiseaux indésirables grâce à une projection laser.

«On arrive dans un domaine qui existe depuis toujours, l’être humain a toujours été en conflit avec les oiseaux, que ce soit dans le domaine de l’agriculture ou de l’aviation. Mais, notre solution est la première de type intelligent, ce qui fait en sorte que l’oiseau ne s’adapte pas, contrairement à d’autres solutions qui ont été testées par le passé», mentionne le cofondateur Mathieu Hamel.

Selon lui, c’est leur originalité qui leur a valu le trophée.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!