(Photo: TC Media - Archives) L'édifice Rodier a été acquis par la firme immobilière Georges-Coulombe le 31 mai 2017 au coût de 930 000$.

Le projet de transformation de l’édifice Rodier, ce bâtiment patrimonial en plein cœur du Quartier de l’Innovation dans Griffintown, se concrétise. Les plans du futur espace culturel de la société immobilière Georges-Coulombe, qui a acquis l’édifice de la Ville de Montréal au printemps, ont été approuvés par le conseil d’arrondissement du Sud-Ouest.

L’aménagement d’espaces à bureaux aux étages, d’une galerie d’art et d’un restaurant au rez-de-chaussée figurent dans les plans dessinés par la firme montréalaise d’architectes Provencher-Roy et l’architecte Gérard Dion. Une terrasse donnant sur la mezzanine de la partie ouest, au 4e étage, est également envisagée.

«Les bureaux seront occupés par des organismes liés au domaine culturel et de l’innovation, ce qui cadre parfaitement avec le secteur, puisque c’est dans le Quartier de l’Innovation», explique Marie Otis, directrice de cabinet du maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais.

En effet, un consortium unissant la firme Georges-Coulombe et l’organisme à but non-lucratif La Piscine occupera les espaces de travail afin de mettre en place une organisation dédiée au développement entrepreneurial du secteur des industries créatives et culturelles de Montréal.

Construit en 1875 par Charles-Séraphin Rodier, il s’agit du premier édifice en structure de fonte à Montréal et il était primordial pour la Ville et la firme propriétaire de protéger son caractère architectural et historique.

Plusieurs travaux sont prévus, d’une valeur d’au moins 1,5 M$ sur trois ans, notamment le remplacement des fenêtres, la reconstruction de la façade donnant sur la rue Saint-Maurice et la restauration des colonnes de fonte sur la rue Notre-Dame.

Dans l’immédiat, l’entreprise Georges-Coulombe se concentre sur les travaux de sécurisation de l’immeuble centenaire, mais aucun échéancier n’est encore prévu.

Transaction immobilière
Laissé vacant depuis le départ du magasin Baron Sports, l’édifice Rodier avait été acquis par la Ville de Montréal en 2010 au coût de 1,6 M$. Mais l’arrondissement du Sud-Ouest s’était fermement opposé au projet initial de la ville-centre, qui consistait à amputer une partie du bâtiment pour en faire un passage d’autobus sur la rue Dalhousie.

«Il y aurait eu des milliers d’autobus qui seraient passés tout près des condos Lowney sur Ville, souligne Mme Otis. Et ce passage obligeait la destruction d’une partie de l’édifice, ce qu’on trouvait inacceptable».

La Ville a par la suite changé ses plans et à la suite d’un appel de proposition, c’est la firme Georges-Coulombe, située dans le Vieux-Port, qui a acquis l’immeuble pour en faire un projet à vocation culturelle qui pourrait profiter aux résidents de l’arrondissement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!